8 C
Alger
lundi 18 janvier 2021

Reportage/Tizekht-Beni Maouche: Le collectif « frères Solidarité» reprend le flambeau des ancêtres

A lire

Lancée au mois de juin /juillet 2018, le collectif « Frère solidarité » composé des bénévoles du village de l’immigration, vient de relever le défi en prenant en charge l’ensemble des frais des préparations et services de la nourriture des familles qui enregistre des décès il y a près de deux ans seulement. Unique expérience et solidarité dans toute la wilaya de Béjaia et au niveau nationale, si l’on prend en considération les différents témoignages recueillit sur place, à l’occasion du décès de feu Mohand Akli Chaibi agé de 65 ans,  Hocine Issaad, coordinateur des actions de solidarité au niveau du village, souligne à propos « Nous sommes parti du principe de la confiance et de la solidarité des enfants du village Tizekht  pour aider les familles nécessiteuses qui enregistrent des décès. Il faut souligner que la jeunesse à jouer un rôle  très important dans la prise en charge des besoins des familles » a affirmé Hocine Issaad qui n’a pas manqué de rappelé plusieurs  témoignages et actions de solidarité. Se limitant à la prise en charge des besoins des familles qui enregistrent des deuils seulement, notre interlocuteur qui a toujours activé dans l’intérêt général du village depuis son enfance a été également l’initiateur de plusieurs hommages en faveur des enfants du village Tizekht, dont Mokrane Zermani, Idriss Ouicher  et également Hocine Meghlouche qui a beaucoup aidé le village par tous les moyens. Evoquant l’apport de plusieurs personnes qui vivent à l’immigration et qui n’ont jamais lésiné à contribuer un tant soit peu au développement du village natal, dont khider Mohand Akli, Idriss Taileb, Hamouma Hammouda et bien également Abdelkader Zermani et son fils l’artiste Sofiano, un célèbre bien connu en France et en Europ mais pas dans son pays, comme c’est le cas de plusieurs artistes et sportif de renommés, Hocine Issaad, active, contribue et s’associé aux projet du développement local sans crier sur les toits.  

« Ceux qui n’avancent pas reculent »  

Connaissant un grand retard en matière de développement par rapport à d’autres qui ont pris de l’avance grâce à l’union et l’adhésion collective et individuelle, comme c’est le cas du village Thioual, Letnayene ou bien «Trouna » qui date du temps du colonialisme barbare, ou bien  Thaourirth ou Aguemoune en générale qui connaissent une évolution plus au moins remarquables, le  village Tizekht a connu au moins une dizaines d’associations qui sont créées depuis des décennies  et qui finissent souvent par la dissolution pour en créer une autre, à commencer par l’expérience de la construction d’une stèle qui a été érigée à la mémoire des martyrs du village depuis 2016 et jusqu’à ce jour, la finition est restée en standby. Beaucoup de temps et d’argents ont étés dépensés depuis, mais malheureusement, la  mauvaise gestion et l’absence de transparence continuent de faire  dans  la nonchalance. Mais malgré cela, la stèle a été construite mais sans grande conviction puisque le plan de l’architecte concepteur n’a pas été respecté d’où la division des membres et volontaires qui se sont engagés pour la réalisation du projet rassembleur et respectueux des valeurs et des mémoires. Bref, ce constat est souvent similaire à d’autres villages qui pensaient bien faire, mais, malheureusement ce n’est pas souvent le cas. Ça reste toujours des leçons et des expériences à prendre en considération pour les générations futures.

L’esprit sain dans le corps sain

Une salle de sport pour l’entrainement du karaté. Une première dans le village. Partant de rien,  l’ancienne école du village, qui devient par la suite le local qui a abrité l’ensemble des associations du village à ce jour,  peut créer une nouvelle dynamique sportive et culturelle au sein des populations des villages.  Les concepteurs du projet de formation des arts martiaux, ne manquent pas d’imagination pour rassembler tous les autres jeunes de la commune pour faire de cette salle, un espace communale pour le bien etre de la collectivité locale. Mais comment et avec quoi et avec qui ? Si l’on arrive à trouver des réponses à cela, rien d’impossible.  Cette salle de sport  d’une moyenne de 7 mètres de largeurs et de 10 mètre de longueurs peut bien répondre aux besoins, si l’on joint l’utile à l’agréable pour la réussite du projet. Bon nombre de personnes ont déjà exprimé leurs volontés d’apporter leurs aides matériels et financière pour la réussite de ce projet villageois.  Reste que la contrainte de la pandémie de la Covid 19- coronavirus, a bloqué ou retardé pas mal de projet aussi bien au niveau local, régional, national et international. Beaucoup reste à faire pour aller de l’avant dans tous les domaines. Ce projet peut bien contribuer pour lutter contre les fléaux sociaux, comme la drogue, l’alcool, le vol et autres violence et délinquance juvénile. Riche de son histoire millinéaire et révolutionnaire, ce village de plus de 65 martyrs, qui se trouve au pied de la montage achthoug, mérite bel est bien respect et une attention particulière à commencer par ses propres enfants et habitants ou qu’ils soient, afin de redorer le blason des hommes bâtisseurs, constructeurs et porteurs de valeurs ajoutées qui placent surtout l’interêt général au dessus des intérêts personnels. « Vouloir c’est pouvoir » dit le dicton. Bon courage aux bienfaiteurs.

A.C                  

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles