Vendredi17: la révolution pacifique continue

Doit Lire

Examen du baccalaureat: 9 personnes impliqués dans la fuite des sujets

Plusieurs juridictions ont prononcé mercredi des peines d'emprisonnement d'un à deux ans et des amendes de 50.000 à 500.000 Da à l'encontre...

Accidents de la circulation: 22 décès et 1259 blessés en une semaine

Vingt-deux 22 personnes ont trouvé la mort et 1259 autres ont été blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus à travers...

Examen du Baccalauréat: La fuite des sujets reviennent encore cette année

La Justice a prononcé, lundi, des peines d'emprisonnement pour des faits liés à la fuite des sujets de l'examen du baccalauréat ou...

Rentrée Scolaire: Djerad attend le feu vert du comité scientifique

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a déclaré, dimanche à Annaba, que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 sera fixée suivant les...

La marche vendredi17 bat son plein à Alger. Venus des quatre coins du pays et ce, malgré les nombreux barrages qui sont pointé aux alentours de la capitale depuis Reghaia afin de limiter l’afflux qui fait peur aux tenants du système corrompu en place, la détermination du peuple Algérien pour le changement du système est signé par les algériens des 48 wilayas. Avec un peu plus de manifestants par rapport au vendredi16, l’engagement définitif du peuple à prendre son avenir est destin entre ses, s’accentue de plus en plus vers la clarification de la revendication politique qui consiste avant tout, à changer le pouvoir militaire avec un pouvoir civile élu dans les règles de la démocratie universellement connu et adopté. « Je suis venu tôt le matin pour éviter les barrage. J’ai marché durant tous les vendredis depuis le 22 février 2019. Je m’organise de manière à marcher dans plusieurs wilayas du pays, afin de marquer mon attachement et solidarité avec tous les algériens », affirme Fodil sadouki, enseignant à Bejaia.  Qualifié de pèlerinage, la marche, les regroupements sous formes de focus, les banderoles, pancarte et les drapeaux Algériens et Amazighes, sont portés dans les cœurs des marcheurs sans distinction de couleurs, de langue e de religion.  Les noms est photos des martyrs de l’indépendance nationale, dont, Abane Ramadhan, Larbi Ben m’hidi, Amirouche, si l’houes, Mohamed Boudiaf et bien encore celles     Matoub Lounes, Kamel eddinefekhar et bien d’autres, sont brandit depuis les toutes premières marches de vendredis. D’autres catégorie qui vont dans le sens contraire des valeurs et revendications du peuple, sont porté sous forme de caricatures dégradante pour les responsables politiques déchut, à commencer par Ahmed Ouyahya, Abdelmalek Sellal, Bensalah, Gaid, Amara, Djamel Ould Abbas, Said Bouteflika et bien d’autres figures corrompus rejetées depuis.  

A.C   

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernières Articles

Douanes: 306 affaires du contentieux et saisi de près de 100 millions DA de marchandises

Les services des Douanes de la division des voyageurs au niveau de l'aéroport international d'Alger ont saisi, entre début janvier et le...

Covid-19: 160 nouveaux cas 102 guérisons et 4 décès

Cent soixante 160 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 102 guérisons et 4 décès ont été enregistrés durant les dernières 24h00 en Algérie.

Harraga: 755 personnes sauvés en quelques jours

Les unités des Garde-côtes ont sauvé quelques 775 personnes en dangés, lors de plusieurs opérations effectuées les 20 et 25 septembre...

L’ONU appelle à l’arrêt des hostilités en Libye

L'ONU a appelé à l'arrêt immédiat des hostilités qui ont éclaté entre deux groupes armés à Tajoura, banlieue est de la capitale...

Afrique: Le Mali salue les efforts de paix engagées par l’Algérie

Le leader du mouvement malien M5, l'imam Mahmoud Dicko, a salué, samedi, les efforts de l'Algérie en faveur du règlement de la...