Vendredi 31: la grande réponse

0
173

Alger.Vendredi31. Malgré les renforts et les blocages de routes qui rendent très difficile l’accès à leurs capitale et contrairement aux appréhensions de ceux qui pensent à l essoufflement du mouvement populaire Hirak, ce sont des dizaines de milliers d’Algeriens et Algériennes qui ont marché e ce vendredi 19 septembre 2019 à Alger. De nouveaux slogans ont été mis en avant, afin de montrer une fois de plus, que rien n’arrêtera la marche du peuple avant de mettre un terme définitif au règnes du système corrompu et la continuité des symboles du régime de Bouteflika qui a régné depuis 1999.  » Nous sommes venus Harraga à Alger ». Ont ils scandé tout au long de la marche. « Nous avons marché jour et nuit pour continuer notre combat pacifique pour le changement du régime corrompu » ont ils affirmé . D autres part, d autres slogans de bien venue et d’hospitalité ont été scandé pendant des heures et des heures pour signifier la solidarité et l unité des algériens contre toute tentative de division et de malversations connue dans passé. Venant de la banlieue de la capitale et des 48 wilayas et ce malgré le dispositif des gendarmes qui sont mis en place pour « filtrer et dissuader les dizaines de milliers de citoyens d aller à alger, le nombre de marcheurs pacifiques a doublé par rapport la précédente marche de vendredi 30. Même les Algérois qui n’ont pas marché auparavant pour des raisons différentes, ils ont tenus à marcher ce vendredi 31 avec d’autres marcheurs.  » j,ai programmé de sortir d’alger pour des raison familial, mais lorsque j ai entendue le discours de Gaid Salah et tout ce dispositif sécuritaire qu on a mis en place, j ai décidé de rester a alger et sortir avec toute ma famille pour marcher avec le peuple qui lutte pour le changement politique  » a indiqué Slimani Ali, âgé de 60 ans environ. Déterminés d aller de l’avant quelques soit les provocations et menaces, les algeriens sont entré dans une autre phase plus solidaire et engagé pour réagir pacifiquement et intelligemment contre la répression et tentative qui poussent le peuple de penser à d autres formes de luttes autres que le caractère pacifiste silmya silmya. Les elections présidentielles programmés pour le 12 décembre 2019, n a aucun impact sur les milliers de marcheurs qui ont scandé  » organiser les élections présidentielles au Qatar ». Avançant de plus en plus dans la maturation politique qui va dans le sens du changement du système politique corrompu, les dizaines de milliers de marcheurs ne jurent que par la continuité de la marche jusqu’à la satisfaction des revendications politiques qui commence par la libération des détenus politiques et le départ de tout les apprentis sorciers du régime Bouteflika qui a placé ses pions pour rester au pouvoir même après sa mort. Avancé comme prisonniers au côté de Lakhdar Bouragaa, Karim Tabou Fodil Boumala et d’autres, l’avocat Bouchachi a bien fait son apparition dans cette marche qui peut changer la donne politiques des véritables acteurs du projet démocratique du pays .

Des dizaines d’arrestations

Loin d imaginer leurs arrestations lors dans cette marche du vendredi 31, des dizaines de citoyens sont arrêtées et conduits aux commissariats durant la matinée du vendredi 31. Autre défaillance qui réduit de leurs valeurs et missions d’information, c est l’abscence remarquable des chaînes de télévisions qui ont pour habitude de couvrirent les marchés du peuple de chaque vendredi depuis le début du mouvement populaire le 22 février 2019.

N.B

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here