8 C
Alger
lundi 18 janvier 2021

Transition énergétique: La ressource humaine manque d’effectif

A lire

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique CEREFE a déploré dans son premier rapport annuel l’insuffisance de la ressource humaine nécessaire pour accompagner la transition énergétique en Algérie qui ambitionne de s’affranchir de sa dépendance vis-à-vis les ressources conventionnelles.

Selon le rapport du CEREFE, les établissements d’enseignement supérieur et de recherche scientifique compte actuellement 1.367 entre chercheurs permanents 437 et enseignant-chercheurs 930 qui activent dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Au vu de ce bilan,  le Commissariat estime que l’Algérie reste loin des effectifs nécessaires de chercheurs pouvant prendre en charge l’ambitieux programme du gouvernement en matière de transition énergétique.

Exode massif des chercheurs

Le CEREFE constate, dans ce sens, que la faible attractivité des centres de recherche provoque un exode massif des chercheurs permanents vers une carrière purement universitaire et le personnel de soutien à la recherche vers le secteur privé, et ce, à la moindre occasion. Face à cette situation, il est impératif de revoir les statuts de chercheurs permanents et de personnel de soutien à la recherche ainsi que l’organisation du travail des centres en vue d’assurer une meilleure prise en charge et de valoriser une recherche appliquée et adaptée aux exigences du pays, souligne-t-il. Le CEREFE recommande, en outre, de rompre avec les connaissances exclusivement théorique ou fondamentale, estimant que les connaissances techniques et technologiques réelles sont seules garantes de l’émergence d’une industrie créatrice de richesses et d’emplois durables.

Nassima A

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles