13 C
Alger
lundi 30 novembre 2020

Seddouk-Education: Boualem Semaoun en quelques lignes

Doit Lire

Covid-19-Tests PCR: Trois laboratoires se lancent dans la production des tests antigéniques

Trois laboratoires nationaux se sont lancés dans la production des tests antigéniques et des tests PCR dans le cadre de la lutte...

Covid19: 1009 nouveaux cas 636 guérisons et 17 décès

Mille neuf 1009 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 636 guérisons et 17 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en...

Parlement Européen: Salah Goudjil rejette toute forme d’ingérence

 Le président du Conseil de la Nation par intérim, Salah Goudjil, a rappelé, dimanche, le rejet par l'Algérie de toute forme d’ingérence...

USMA: Décès de l’ancien attaquant de Abdelaziz Sellaoui

 L'ancien attaquant de l'USM Alger pendant les années 1970, Abdelaziz Sellaoui, est décédé samedi à Alger, a annoncé la direction du club...

Le meilleur témoignage que l’on peut citer  c’est celui de son fils, Farid  Semaoun : «  C’est très difficile de parler de ma relation avec lui. Mon père a commencé comme instituteur à l’école primaire à Seddouk en 1962. Je suis le premier de ses élèves qu’il sanctionné dans la classe. Il ne faisait pas du favoritisme. Tous ses élèves sont égaux devant lui », affirme-t-on auprès de sa famille.

Premier dans la région de Seddouk à décrocher son examen de  baccalauréat en 1949, Boualem Semaoun 83 ans, c’est avant tout, l’enseignant éxemple de dévouement et de compétences, le père model et juste, le grand père sage et le raisonnable, le cadre gestionnaire honnête et discipliné. En quelques mots, c’est également l’algérien au sens propre et noble à la fois. On ne peut pas dire plus que ces quelques principes nobles  à toutes personnes humaines et homme digne de son nom, famille, pays et universaliste. Non, ce n’est pas trop dit, nous avons rien dit et nous avons encore des regrets de ne pouvoir le rencontrer bien avant son décès. Nous avons des remords de conscience de ne pas l’avoir approché si tôt, pour apprendre encore et encore de lui. Sa modestie et ouverture d’esprit nous a marqué la vie à jamais. Le meilleur témoignage que l’on peut citer et reprendre, viennent de son fils, Farid qui nous a fait l’invitation hier, vendredi pour voir et constater de près son état de santé. «  C’est très difficile de parler de ma relation avec lui. Mon père a commencé comme instituteur à l’école primaire à Seddouk en 1962. Comme relation élève enseignant, Je suis le premier élève qu’il sanctionné dans la classe.il ne faisait pas du favoritisme. Tous ses élèves sont égaux devant lui », affirme Farid qui s’exprime dans un état d’esprit bien éveillé. Evoquant sa relation avec son père et enseignant une fois à la maison, Farid Semaoun, souligne « Il ne me dit jamais de réviser mes leçons le soir à la maison. Le lendemain, je suis le premier élève interpellé au même titre que les autres élèves au sujet de mes révisions. Mon père ne me faisait pas de cadeaux ni aucun privilèges au détriment de mes collègues de classe », dit-il.   

Cadre gestionnaire honnête

Directeur au CEM Guenini Seddouk, le défunt Boualem Semaoun, n’a jamais pris ne serait-ce une boite d’allumette du CEM à sa maison. Farid Semaoun, revient à la valeur de l’homme et premier responsable du CEM durant de longues années : « Je me rappelle également que ma mère l’appeler de ramener des allumettes, mon père a pris note et il attendu jusqu’à la fin de son travail pour aller dans un magasin pour acheter des allumettes alors que en tant que directeur, il pouvait ramener une dizaines de boites d’allumette et les envoyer à la maison », dit-il, tout en ajoutant qu’il n’a jamais profité des situations pour s’enrichir et bénéficier de privilège quelconques. Mettant toujours en avant l’intérêt général des établissements qu’il a géré au-dessus de ses intérêts personnels et familiaux, ces témoignages que nous avons recueillis auprès de son fils ainé Farid, sont aussi concordants avec l’ensemble des témoignages que l’on évoque à Seddouk. Hamid Djellouah affirme en quelques mots «Boualem Semaoun n’a jamais profité et bénéficié de quelques privilèges que ce soit. Il est même victime de son honnêteté et droiture », dit-il. Discret et au-dessus de la mêlée, le défunt Da Boualem, pour paraphraser la population locale à Seddouk, est parti si tôt sur la pointe des pieds, tout en laissant derrière lui, des richesses morales, culturelles et spirituels inestimables que très peu de personnes connaissent et reconnaissent la valeur de l’homme et de l’enseignant qu’il était. Repose en paix et au paradis éternel. A dieu nous appartenons, à lui nous retournons.  

Amar CHEKAR   

- Advertisement -

Plus d'articles

2 Commentaires

  1. Bonjour
    pour info : Journal Echo d’Alger – Seddouk 1939 – Le Premier Bachelier à Seddouk
    Baccalauréat : M Chaaf abderrahmane a été reçu à la 2 eme partie du baccalauréat. Il est le fils de M Chaaf instituteur en retraite à Seddouk.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid-19-Tests PCR: Trois laboratoires se lancent dans la production des tests antigéniques

Trois laboratoires nationaux se sont lancés dans la production des tests antigéniques et des tests PCR dans le cadre de la lutte...

Covid19: 1009 nouveaux cas 636 guérisons et 17 décès

Mille neuf 1009 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 636 guérisons et 17 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en...

Parlement Européen: Salah Goudjil rejette toute forme d’ingérence

 Le président du Conseil de la Nation par intérim, Salah Goudjil, a rappelé, dimanche, le rejet par l'Algérie de toute forme d’ingérence...

USMA: Décès de l’ancien attaquant de Abdelaziz Sellaoui

 L'ancien attaquant de l'USM Alger pendant les années 1970, Abdelaziz Sellaoui, est décédé samedi à Alger, a annoncé la direction du club...

Electricité: Les producteurs des panneaux solaires appelés à s’investirent

Le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique CEREFE a recommandé, dans son premier rapport annuel, d’ouvrir le réseau national d’électricité...