12 C
Alger
mardi 24 novembre 2020

Seddik CHIHEB : « Le RND se trouve dans un statut quo »

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Le N°2 du deuxième parti au pouvoir qui a défié la chronique au sein du RND, ces derniers temps, revient sur son désaccord avec Ahmed Ouyahya, qui a passé 20 ans à la tête du parti RND. « Je ne suis pas contre Ouyahya en tant que personne. Mais, le temps est venu pour changer les choses au sein de la direction du parti qui ne fait plus de politique mais travaille dans la soumission aux ordres », déplore Seddik Chiheb.  Conscient de la situation politique que traverse le pays, le N° du RND, va doucement en  ménageant  Ahmed Ouyahya qui se trouve ces derniers jours dans sa tumultueuse affaire avec la justice. « On ne tire pas sur l’ambulance. J’ai dit que je n’ai rien contre Ouyahya en tant que personne. Mais, le fait de sacrifier sa personnalité et le parti RND, en allant jusqu’à  travailler sous les ordres politiques  qui vont à l’encontre de la volonté du peuple et celui du parti que nous avons construits, cela nous interpelle tous », dira-t-il.

« Je n’ai pas été d’accord  ni avec Ouyahya ni avec Saïd Bouteflika qui nomme les ministres »

Revenant sur ses péripéties avec Saïd Bouteflika qui se trouve également accusé de complot contre l’Etat, ce qui est plus  graves encore, Seddik Chiheb révèle «  Avant de nommer Bouchouareb a la tête de l’industrie, Saïd Bouteflika a demandé mon avis. Ce que j’ai refusé catégoriquement », révèle-t-il, tout en avançant que Bouchouareb a été imposé au Bureau politique du RND pour faire les affaires dans le secteur de l’industrie et tout le monde connait les résultats et conséquences. Concernant ma relation avec Saïd Bouteflika, « je vous dis qu’il m’a appelé trois fois par téléphone, on s’est battue trois fois. D’ailleurs, j’ai appris que s’il n’a pas été appelé par la justice, je serai sa cible directe pour avoir refusé ses instructions et ordres tout simplement », selon M Chiheb qui n’a pas manqué d’ajouter que le parti RND est bien structuré dans sa base, pour peu que la direction politique change, afin de revenir sur la bonne voie.

AC       

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...