Régle 49/51 : le FCE plaide la supression

Doit Lire

Examen du baccalaureat: 9 personnes impliqués dans la fuite des sujets

Plusieurs juridictions ont prononcé mercredi des peines d'emprisonnement d'un à deux ans et des amendes de 50.000 à 500.000 Da à l'encontre...

Accidents de la circulation: 22 décès et 1259 blessés en une semaine

Vingt-deux 22 personnes ont trouvé la mort et 1259 autres ont été blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus à travers...

Examen du Baccalauréat: La fuite des sujets reviennent encore cette année

La Justice a prononcé, lundi, des peines d'emprisonnement pour des faits liés à la fuite des sujets de l'examen du baccalauréat ou...

Rentrée Scolaire: Djerad attend le feu vert du comité scientifique

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a déclaré, dimanche à Annaba, que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 sera fixée suivant les...

La révision de la règle 49/51 régissant les investissements étrangers en Algérie, a été fortement soutenue par les participants aux travaux de la 5ème édition de l’université d’été du Forum des Chefs d’Entreprises FCE, tenue samedi à Alger.

Lors d’une conférence de presse, tenue en marge de cet évènement, le président du FCE  M.Sami Agli a assuré que son organisation plaidait depuis 2009 pour la révision de cette règle qui freine les investissements étrangers », car, a-t-il dit, « nous considérons que c’est aux partenaires de gérer leur relations et le partage des actions, sauf lorsqu’il s’agit des secteurs stratégiques, dont la règle reste toujours en vigueur » .Selon le même responsable, le climat économique pour cette conjoncture nécessite, plus que jamais, une réflexion sérieuse en veillant à examiner toutes les alternatives et les solutions idoines pour assurer une relance sûr et durable de l’économie nationale.   La levée des contraintes énoncées dans le cadre de la règle 51/49 % devrait améliorer l’attractivité de l’économie nationale, a-t-il encore estimé.Concernant les autres nouvelles propositions du Projet de Loi de Finances 2020, le premier responsable du FCE a prévenu que toute augmentation d’impôts en ce moment est « un message négatif » pour les investisseurs et pour l’économie nationale d’une manière générale.Quant à l’impôt sur la fortune proposé également dans ce projet de loi, M. Agli a répondu que « le FCE était pour le partage, mais ce partage doit ce faire au moment opportun, car à présent les entreprises vivent des  difficultés financières qui ne leur permet même pas de payer leur employés.Pour lui, l’économie va mal et aucun secteur n’a été épargné par la crise que traverser le pays.

N.A

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernières Articles

Douanes: 306 affaires du contentieux et saisi de près de 100 millions DA de marchandises

Les services des Douanes de la division des voyageurs au niveau de l'aéroport international d'Alger ont saisi, entre début janvier et le...

Covid-19: 160 nouveaux cas 102 guérisons et 4 décès

Cent soixante 160 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 102 guérisons et 4 décès ont été enregistrés durant les dernières 24h00 en Algérie.

Harraga: 755 personnes sauvés en quelques jours

Les unités des Garde-côtes ont sauvé quelques 775 personnes en dangés, lors de plusieurs opérations effectuées les 20 et 25 septembre...

L’ONU appelle à l’arrêt des hostilités en Libye

L'ONU a appelé à l'arrêt immédiat des hostilités qui ont éclaté entre deux groupes armés à Tajoura, banlieue est de la capitale...

Afrique: Le Mali salue les efforts de paix engagées par l’Algérie

Le leader du mouvement malien M5, l'imam Mahmoud Dicko, a salué, samedi, les efforts de l'Algérie en faveur du règlement de la...