10 C
Alger
mercredi 20 janvier 2021

Réforme de la presse: Belhimer fait le point de la situation

A lire

Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, a indiqué dimanche que la plupart des chantiers lancés par son département dans le cadre de la réforme du secteur de la Communication sont bien avancés.

La plupart de ces chantiers sont bien avancés, notamment ceux visant à mettre en place un cadre juridique adéquat pour régir le secteur de la presse électronique, la mise à jour des statuts de TDA pour la commercialisation des produits offerts par Alcomsat-1, la publicité et le sondage, a déclaré M. Belhimer dans un entretien accordé au quotidien national El Moudjahid. Il a expliqué que le premier chantier de ce plan d’action concerne le consensus conceptuel pour une pratique sereine et apaisée du métier qui concilie liberté et responsabilité, soulignant que le professionnalisme des médias a pour base de départ le civisme et toute une chaine de valeurs éducatives, alors que la haine, le racisme, le régionalisme, le sectarisme, la violence expressive et toute autre forme d’exclusion représentent l’exacte exécrable antithèse de cette chaine des valeurs éducatives qui doivent être combattus sans relâche.

Le droit à l’information

Les neuf autres chantiers portent respectivement sur la garantie du droit à l’information dans un cadre pluraliste, le vide juridique dont souffre le secteur, l’accélération de la transition finale vers la communication numérique, l’activation de la communication institutionnelle, l’extension du réseau de l’information de proximité pour renforcer la démocratie participative, la promotion de la formation et de la qualification, l’amélioration de l’image de l’Algérie à l’étranger, la réglementation de l’activité du sondage d’opinions et, enfin l’aide aux hebdomadaires et publications spécialisées, confrontés à d’énormes problèmes de financement.

La presse nationale au lieu de presse privée et publique

S’exprimant sur la réforme profonde de la presse publique, le ministre a indiqué que dans l’Algérie nouvelle, il n’existe pas de différence entre médias publics et médias privés qu’il qualifie de partenaires, dont la mission commune est le raffermissement de la liberté d’expression et la promotion du droit à l’information. Les médias publics audiovisuels et écrits sont appelés à être réorganisés de manière profonde pour les moderniser et les transformer en entreprises organisées en portails numériques offrant des produits variés.

Rédaction

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles