17 C
Alger
mercredi 27 janvier 2021

Radio Algérienne: Les zones d’ombres visitées

A lire

Un an aprés son élection le 12 décembre 2019, le président de la République Abdelmadjid Tebboune qui a axé son programme entre autre le développement des zones d’ombres qui concerne fortement les wilayas de l’intérieure et les frontières du pays, revient sur le bilan des actions. La radio algérienne, pour la première fois depuis sa création poste indépendance, passera à la loupe, les différents chantiers engagés le dimanche 20 décembre prochain,a-ton indiqué dans un communiqué diffusé dans le site de la radio algérienne. Enrigistrant des écarts indéniables entre les wilayas, les dairas et les communes, le transport scolaire, se trouve au centre des préoccupations des enfants, parents d’élèves et des autorités locales qui font selon les moyens qu’on leurs donne, mais, malheureusement, ce n’est pas toutes les communes qui se préoccupent des besoins élémentaires des citoyens. « On nous rend les visites à l’approche des élections locaux, législatives ou présdentielles. mais, juste aprés, on oublie les promesse et on tourne le dos à la populations« , déplore t-on, dans la quasi majorité des villages et cités abondonnées. Pour cacher leurs défaillances, certaines autorités locales, s’en fichent éperduments des sollicitations des journalistes en quête des réalités et développement de leurs localités. Le fil rouge fera de la radion algérienne, arrivera t-elle à transmettre suffisamment les préoccupations citoyennes à qui de droits ?. En tout état de cause, Les écarts budgétaires des communes, ne relève que de l’Etat qui doit équilibrer les recettes et surtout débloquer les situations des communes, à commencer par les deux communes de Beni maouche de Béjaia et de Tigzirt à Tizi Ouzou, qui ont bénéficié d’aide de l’union qui a débloquer une enveloppe conséquente pour 10 communes qui sont selectionnés dans le cadre du PNUD et elles ont étés saboté par Ahmed Ouyahya RND en personnes, selon des sources bien placées, qui n’aime pas le RCD et le FFS. ce qui veut dire, l’ésprit partisan, ne doit jamais régner au dépend de toutes les populations quelques soit leurs appartenances partisanes et politiques. Un éxemple concret parmi tant d’autres.

Amar CHEKAR

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles