8 C
Alger
samedi 31 octobre 2020

Presse électronique: Vaux mieux tard que jamais

Doit Lire

Covid-19: 306 nouveaux cas 184 guérisons et 8 décès

Trois cent six 306 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 184 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid-19: Le risque de la 2ème vague en Afrique

 L'Afrique doit se préparer à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au moment où l'Europe subit une hausse des cas et...

Carburant : Convertir 500.000 véhicules/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié GPL, a indiqué l'Union nationale...

Feux de forêts: Etablire le bilan des indemnisations

 Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a établi le bilan définitif des indemnisations en nature permettant aux agriculteurs et éleveurs...

Enfin, un cadre juridique pour la presse électronique, a commenté le professeur Ammar Belhimer, ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, à l’issue de l’adoption, mercredi, par le Gouvernement d’un projet de décret exécutif relatif aux modalités d’exercice de l’activité d’information en ligne et de diffusion de mise au point ou rectification sur le site électronique.

« C’est dans le prolongement direct des articles 66 et 113 de la loi organique relative à l’information que le présent texte réglementaire se situe et c’est surtout pour placer la presse électronique sur une trajectoire conforme aux finalités du droit qu’il trouve sa vocation, a-t-il écrit dans une contribution à l’APS. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, a fait remarquer, à ce propos, que les dispositions prévues dans ce nouveau texte ne définissent pas le régime juridique et économique de l’activité de presse en ligne. En revanche, a-t-il poursuivi, elles expriment une volonté de poser une base référentielle de clarification par rapport à son fonctionnement, compte tenu de son mode d’expression et de son support de diffusion internet. Selon le Professeur Belhimer, l’activité de presse en ligne est assimilable à la presse en papier en ce qu’elle reste une activité économique soumise aux règles du marché mais, dans le même temps, elle exerce une mission d’intérêt général et de service public en application de l’article 2 de la loi relative à l’information. Ces caractéristiques consubstantielles à la presse impliquent l’importance de démultiplier les sources de financement et de construire les avantages concurrentiels, a-t-il estimé, soulignant que « le texte fait opportunément rappel de cette contrainte liée à la nature de l’activité de presse. Il a précisé, à ce titre, que le texte définit les règles qui organisent la formalité déclarative de constitution et confirme à cet égard que l’activité de presse en ligne est libre. Néanmoins, le ministre a relevé la nécessité de « fixer trois grandes questions, à savoir : l’éviction annoncée du support papier et la transition numérique, l’enjeu stratégique de la production de contenu, la répression des fake news et des deepfakes. Evoquant la première question, M. Belhimer a soutenu que l’industrie de la presse en Algérie a connu ces dix dernières années de transformations structurelles durables » sous l’effet du développement technologique même si les fondamentaux du journalisme restent intacts ». Il en veut pour preuve la baisse de 80% des ventes de papier journal. Il a affirmé, dans ce contexte, que même si les nouvelles technologies ouvre de nouvelles perspectives informationnelles, elles posent de nouveaux défis en termes de responsabilité juridique et de responsabilité sociale. Au titre de l’enjeu stratégique de la production de contenu, le ministre a estimé que le Droit n’a pas complétement suivi le mouvement du marché, affirmant qu’un décalage est vite apparu entre la norme juridique et la réalité, celle d’un marché de la presse en ligne en evolution continue, parallèlement à l’effondrement de la presse papier. Citant un sondage Immar d’avril 2019, M. Belhimer a indiqué que les populations algériennes quotidiennement exposées aux médias se répartit comme suit: Téléspectateurs : 18 millions, Internautes: 17 millions, Médias sociaux : 15,5 millions, Auditeurs: 3 millions, Lecteurs: 2,6 millions.

Amar CHEKAR/APS

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid-19: 306 nouveaux cas 184 guérisons et 8 décès

Trois cent six 306 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 184 guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Covid-19: Le risque de la 2ème vague en Afrique

 L'Afrique doit se préparer à une deuxième vague de l'épidémie de coronavirus au moment où l'Europe subit une hausse des cas et...

Carburant : Convertir 500.000 véhicules/An au GPL

L'Algérie a les moyens de convertir près de 500.000 véhicules/AN pour rouler au Gaz de pétrole liquéfié GPL, a indiqué l'Union nationale...

Feux de forêts: Etablire le bilan des indemnisations

 Le ministère de l'Agriculture et du Développement rural a établi le bilan définitif des indemnisations en nature permettant aux agriculteurs et éleveurs...

Covid-19: 9 wilayas concernées par les mesures de confinement

Le nombre de wilayas concernées par les mesures de confinement partiel à domicile, dans le cadre de la prévention contre la pandémie...