5 C
Alger
mercredi 25 novembre 2020

Presse électronique: le maillon faible des médias Algériens

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

La presse électronique en Algérie est entourée d’ambiguïtés, ce qui nécessite une régularisation juridique à même d’assurer son développement et son épanouissement, ont affirmé mercredi des responsables et des experts du secteur. Pour Dris Cherif, enseignant à l’Ecole supérieure de journalisme et des sciences de l’information, la loi organique relative à l’information de 2012 évoque la presse électronique, qui, a-t-il dit, n’opère pas en toute illégalité, mais l’ambiguïté et le flou juridiques entourent ce créneau. Il a expliqué que l’assise juridique de la presse électronique existe, mais elle n’est pas consolidée par des textes d’application pour que les responsables des sites et les journalistes puissent ainsi jouir de cette sécurité juridique nécessaire à l’accomplissement de leur mission. Pour ce spécialiste des médias, un support médiatique obéit à des règles économiques pour assurer sa survie, ajoutant que le modèle payant, qui garantit l’existence durable et la pérennité de ces médias devrait reposer notamment sur la présence d’infrastructures techniques et technologiques. Dris Cherif a indiqué que le modèle de l’économie numérique, en vigueur dans beaucoup de pays, à même d’assurer le développement de la presse électronique, n’existe que dans les discours, n’est pas encore palpable et ancré dans les pratiques en Algérie, soutenant que la sphère économique ne s’est pas encore appropriée tous les leviers et les atouts qu’offrent les nouvelles technologies.

A.S

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...