Présidentielles: les cinq candidats orientent leurs discours télévisés

0
130

Invités au débat télévisé durant la soirée du vendredi de 19h00 à 22h30, les cinq candidats aux élections présidentielles du 12 décembre 2019 dévoilent les grandes lignes de leurs programmes. Plusieurs questions ont êtes posées à commencer par la politique, l’économie, le sociale, la politique étrangère et notamment, l’apport de diaspora Algérienne. La relation des candidats avec le mouvement pacifique hirak qui revendique le changement du régime politique a été abordée avec prudence. Les candidats Azzedine Mihoubi, à développé un discours rassembleur vis à vis des millions d’algériens qui ont rejeté ces élections. » Même si nous avons des différences de vision politique par rapport à l’organisation des élections, nous devons veiller et protéger le pays. Nous avons un seul pays, un seul peuple.nous devons dépasser nos divergence pour penser et travailler ensemble dans l’intérêt du pays », à t-il répondu sur la question du hirak qui marche depuis le 22 février 2019. Azzedine Mihoubi, a par ailleur avancé que  » La date du 22 février sera consacrée journée nationale de la souveraineté populaire » a-t-dit. Abdemadjid Tebboune, a souligné que son programme politique et économique est basé sur les principes de la déclaration du 1 novembre 1954. Sa démarche économique sera appuyée par la récupération des fonds déposé par les affairistes qui ont déposé leurs argents illégalement à l’étranger. Ceci dit. La contribution de la diaspora algérienne est fortement soulignée. Ali Benflis, a indiqué que son expérience en tant que magistrat et avocat dans son passé, lui permettront sans doute de faire-valoir le droit de récupérer les biens du pays déposé illégalement dans un cadre de la loi internationale. Abdelaziz Belaid, a parlé des droits des peuples de la Palestine et Sahraouis qui il va défendre sur le plan international. Quand à Abdelader Bengrina, ce dernier s’est dit faire partie du mouvement hirak des les premières semaines. En toile de fond, les questions et les réponses ont tournées de manière succint de 2 mn chacun sur l’actualité relatifs aux préoccupations connue par les algeriens à commencer par les difficultés des hôpitaux qui n’arrivent pas à répondre aux besoins des citoyens, les questions du secteur de l’éducation nationale, ou l’on déplore la problématique du poids des cartables des enfants qui transportent chaque jours entre 6 et 8kg. La qualité du contenu pédagogique doit commencer du primaire. Aucun mots n’a été soufflé sur les détenus d’opinions du mouvement hirak.

Y.B

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here