12 C
Alger
lundi 25 janvier 2021

Présidence: Abdelmadjid Tebboune donner le temps au temps

A lire

Aprés 12 mois, le bilan du président de la République, Abdelmadjid Tebboune qui a été élu le 12 décembre 2019 célèbre la première année de son investiture  le 12 décembre 2020. Positif ou négatif, chacun est libre de faire son état des lieux. Il n’a pas encore célébré sa première année. Il est hospitalisé depuis le 28 octobre.  Révision de la constitution, Lutte contre la corruption et la réhabilitation des victimes du régime totalitaire depuis 20 ans. Ce sont là, les principaux points de son programme présidentiel. La question que tout citoyen conscient de ses devoirs et responsabilités, actif, militant ou citoyen lambda s’interroge et interroge quotidiennement les autres, si l’on pense  vraiment y remédier à la dérive politique, le mal de la corruption et construire un pays en 12 mois ?. La réponse est bien sûr non. Aucun pays dans le monde ne l’a fait et ne peut le faire. Le premier point positif que l’on peut citer, c’est d’abord la stabilité du pays qui constitue la base de toute changement est évolution politique, économique, sociale et culturelle, selon de nombreux observateurs averties.  Le hirak à travers sa marche pacifique et exemplaire  durant plus de 14 mois, est la seule force citoyenne qui a pu imposer le change, mais surtout, le blocage du 5é mandat de Bouteflika et le départ du quasi majorité des relais du système Boutef, qui se croyait éternel au pouvoir présidentiel. La justice de la nuit est du téléphone, n’a jamais existé au avancé à un point de faire des algériens de ce qu’ils étaient en leurs demander de voter pour un cadre. Deux premiers ministres sont en prisons. Une dizaine d’autres ministres le sont également.  Des corrompu proche du cercle de said Bouteflika qui décide à la place de son frère hospitalisé à val de Grace, ont vidés les caisses. Ils ont   enlevé des marchés  aux uns pour les donner à leurs soutiens est complices au dépende de toute loi et règles économiques et sociale. Cela, est arrivé depuis l’arrivée de Abdelmadjid Tebboune mais pas avant.  Reste la question de sa légitimité politique, c’est tous le pouvoir qui se retrouvent dans l’illimité depuis la signature de l’indépendance nationale le 3 juillet 1962. Pour ou contre Tebboune, 9a ne nous intéresse pas pour la simple raison qu’aucune personne ne peut changer le système à lui seule. L’exemple amère de l’assassinat en directe de feu Mohamed Boudiaf, le 29 juin 1992 est le fait du système et le système ce sont des personnes, des intérêts  politiques, partisanes et matériels qui viennent de l’intérieur ou de l’étranger.  Justement pour éviter de tomber et de se concentrer dans le jugement des personnes et des valeurs, bon ou mauvais, l’Algérie a besoin de tous ses enfants pour justement préserver et renforcer la stabilité du pays avant et après tout pour aller de l’avant. Vivement le hirak qui a permis « la désignation ou l’élection de Tebboune », comprenez le comme vous voulez. Les souvenirs que nous gardons de lui, lorsqu’il était ministre de l’habitat, sont largement suffisants pour lui dire prompt rétablissement, joyeux anniversaire au président de la République.  C’est la majorité du peuple qui attend son retour au pays et en bonne santé pour continuer son programme. Algerie62, dit, écrit et publie ce qu’il pense et ressens ce qui est juste, honnête et sincère en toute liberté et indépendance.

Père d’enfants exemplaire, Président du pays pas facile

Anecdote pour mémoire. Il y a quelques temps, I. Fatima,retraité ex-enseignante du fils du président tebboune à Alger,nous fait part de sa connaissance et expérience en tant qu’enseignante avec Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’habitat à l’époque au sujet de la convocation de son fils. chose tout fait logique et loyale, elle dit « Un jour j’ai convoqué le père de mon élève au lycée pour indiscipline. Finalement, je découvre que le père de mon élève était ministre et je ne savais pas. C’est le directeur du lycée qui me l’a fait savoir aprés avoir encaissé toutes ses méchancetés, parceque j’ai convoqué le ministre.», dit-elle.  « J’atais en classe. à mon arrivée au salon d’accueil du lycée, M Tebboune me dit « Je vous remercie Madame pour la convocation et pour le travail disciplinaire que vous faite. Je vous demande de traiter mon fils comme tous les autres élèves sans aucune distinction », dit-elle. Faisant la conclusion, l’enseignante souligne son réconfort et assurance suite au raisonnement juste, sincère et honnête, de Tebboune, actuellement président de la République. Même citoyen, ce n’est pas facile de garder ses valeurs et honnetét devant les multiples pressions. Cette anecdote, n’est autres qu’une réponse à ceux et celles qui font dans le mépris des personnes sans le connaitre vraiment. Mais, lorsque l’on est chef de l’Etat, c’est encore pire. c’est une autre paire de manche et un autre sujet. Rien que pour cela, nous vous souhaitons promptmpt rétablissement à M Abdelmadjid Tebboune, président de la République.      

Amar CHEKAR   

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles