17 C
Alger
mardi 26 janvier 2021

Pr Salim Nafti, ancien chef de service pneumologie au CHU Mustapha

A lire

Sollicité pour nous éclairer d’avantage sur la notion de l’accueil dans le domaine médical, Pr Nafti répond par exemples pratiques et concrets. « Il n’ ya qu’avoir la différence entre l’accueil que l’on trouve dans les polycliniques privés et les établissements de la santé publique. On a toujours travaillé pour la quantité et non pas la qualité. La qualité de l’accueil, améliore les conditions générales des services médicaux.  Je me rappel, o a eu dans temps passé 210 agents de sécurités. Ce nombre dépasse le nombre des médecins et des infirmiers, mais, on n’était pas en sécurité. » a-t-il déploré, tout en ajoutant que ce sont les conséquences de toute une politique sanitaires qui ne répondait pas aux attentes. Maitrisant bien les sujets, Pr Salim Nafti revient sur la culture de la famille. « C’est bien d’avoir cette solidarité d’accompagner le patients dans les hôpitaux et les établissements de santé. Mais, nous sommes toujours dans la culture du baylek. « Publique ». C’est gratuit, donc, tout le monde se permet de faire ce qu’il veut quand il veut, sans tenir compte des exigences et responsabilités médicales qui nécessite un environnement professionnel adéquat, calme et avec tous les moyens que l’on doit mettre à la disposition pour être à la hauteur des attentes des patients », a-t-il affirmé. Reconnaissant les dépassements de part est d’autres qui viennent aussi bien du côté des personnels médicaux qui travaillent souvent sous pression, et un ’autres côté, la détresse des patients et de leurs familles qui viennent dans les hôpitaux, Pr Nafti, revient sur la nécessité du respect mutuelle, malgré toutes les situations, afin d’améliorer un tant soit peu, le rendement des services médicaux au niveau national.  

A.C                   

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles