Métiers/Nordine Hafsi,taxieur: «La profession doit obéire aux valeurs morales et humaines»

0
97

Nordine Hafsi, taxieur urbain depuis 6 ans dans la capitale que nous avons pris la rue Hassiba à Belouizdad, revient sur sa relation de taxieur avec les passagers « Je fais de mon mieux pour mettre le passagers à l’aise, même s’il arrive parfois dans un état d’esprit un peu sur les nerfs. On doit etre à la hauteur de notre profession de chauffeur de taxis » dit-il.  Evoquant certains comportements des taxis qui sont connue de tous, à commencer par ceux qui profitent des situations et refuse de transporter le passager à la demande des clients, Nordine souligne et dénonce les comportements voyous « Le compteur du taxi, c’est comme la balance du marchand des fruits et légumes. On n’a pas le droit d’encaisser ce qui ne revient pas. Il arrive des moments ou le problème de petites  monnaie se pose souvent, je demande aux clients le consentement du client ou je préfère laisser un peu de ma course pour etre en harmonie avec ma conscience et celle du client », affirme Nordine qui n’a pas manqué de souligner que l’éducation, la culture générale et le sens des valeurs morale et humaines, doivent accompagner la taxieurs sans porter de jugements de valeurs contre x et y. « Tant que l’on travaille avec le public, on doit accepter et gérer les difficultés quotidienne de notre mieux. Si non, on arrivera jamais à travailler convenablement.». Contrairement à d’autres catégories de  taxis qui ignorent la valeur du métier, ces derniers qui devront peut etre faire un autre métier, ne lésinent devant aucun passager pour  choisir leurs destinations même vides aux lieux de répondre aux besoins des passagers. Certains taxieurs évitent même de transporter les personnes âgées et les handicapés. Dans tous les domaines il y a des hauts et des bas. Reste que l’image que l’on donne aux taxis est souvent négative.  

O.C

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here