20 C
Alger
vendredi 27 novembre 2020

PLF 2021: Politique de rationaliser les dépenses publiques

Doit Lire

Said bouhadja, le militant honnête le moudjahid authentique

Pour l’histoire et la mémoire de ceux qui ne connaissent pas de près feu Saïd Bouhadja,  il est de notre devoir de...

Said bouhadja, le militant et le moudjahid authentique

Pour l’histoire et la mémoire deceux qui ne connaissent pas de près feu Saïd Bouhadja,  il est de notre devoir de faire...

Algérie62 rend hommage à Saïd Bouhadja

Ami de la presse nationale avec qui il entretient une relation d’amitié remarquable depuis qu’il était chargé de communication de l’ex parti...

Corruption: Un autre ministre dans le collimateur de la justice

 Abdelkader Ouali, ancien ministre des travaux publics et des ressources en eau, rapellé par ses actes de gestion. La justice ne pardonne...

Le ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali Braham a affirmé, mardi à Alger, que le projet de loi de finances PLF 2021 avait été élaboré dans le cadre de la politique de rationalisation des dépenses publiques aux fins de préserver les équilibres financiers et un taux d’inflation bas.

M.Ferhat Ait Ali qui intervenait devant la Commission des finances et du budget à l’Assemblée populaire nationale APN dans le cadre du débat sur le PLF 2021, a précisé que ledit projet de loi « vise la préservation du pouvoir d’achat pour l’ensemble des catégories sociales, notamment celles à revenu limité sans pour autant entamer le caractère social de l’Etat. Le PLF 2021 prévoit une enveloppe financière des dépenses de fonctionnement de l’ordre de 4,53 milliards Da, soit une baisse de 120 millions Da, et 34,36 millions Da au titre du projet du budget sectoriel d’équipement comme crédits de paiement. Il est prévu également un plan de charges de 2,5 milliards Da pour encadrer les dépenses prises en charge par le Fonds spécial numéro 302-124 intitulé « fonds national d’habilitation des PME, de soutien à l’investissement et de promotion de la compétitivité industrielle. Lors de cette séance présidée par le président de la Commission, Ahmed Zeghdar, en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Besma Azouar, le ministre a fait savoir que les dépenses incompressibles incluaient les dépenses liées à la prise en charge des salaires des fonctionnaires, qui représentent plus de 56% du budget de fonctionnement, soit 889 millions Da au titre des salaires de l’Administration centrale et 1,66 milliards Da pour la prise en charge des salaires des services décentralisés. Pour le ministre, les contributions accordées aux instances sous tutelle, à savoir l’Agence nationale du développement de l’investissement ANDI et l’Office national de métrologie légale, s’élèvent à 1,53 milliards de DA.

Nassima A

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Said bouhadja, le militant honnête le moudjahid authentique

Pour l’histoire et la mémoire de ceux qui ne connaissent pas de près feu Saïd Bouhadja,  il est de notre devoir de...

Said bouhadja, le militant et le moudjahid authentique

Pour l’histoire et la mémoire deceux qui ne connaissent pas de près feu Saïd Bouhadja,  il est de notre devoir de faire...

Algérie62 rend hommage à Saïd Bouhadja

Ami de la presse nationale avec qui il entretient une relation d’amitié remarquable depuis qu’il était chargé de communication de l’ex parti...

Corruption: Un autre ministre dans le collimateur de la justice

 Abdelkader Ouali, ancien ministre des travaux publics et des ressources en eau, rapellé par ses actes de gestion. La justice ne pardonne...

Sahara Occidentale-Maroc: L’Union Africaine interpellée pour punire le Makhzen

La République arabe sahraouie démocratique RASD a appelé de nouveau, l’Union africaine UA à prendre des mesures plus fermes face à la...