Parlement: la loi complétant l’ordonnance portant Statut des personnels militaires en débat

Doit Lire

Examen du baccalaureat: 9 personnes impliqués dans la fuite des sujets

Plusieurs juridictions ont prononcé mercredi des peines d'emprisonnement d'un à deux ans et des amendes de 50.000 à 500.000 Da à l'encontre...

Accidents de la circulation: 22 décès et 1259 blessés en une semaine

Vingt-deux 22 personnes ont trouvé la mort et 1259 autres ont été blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus à travers...

Examen du Baccalauréat: La fuite des sujets reviennent encore cette année

La Justice a prononcé, lundi, des peines d'emprisonnement pour des faits liés à la fuite des sujets de l'examen du baccalauréat ou...

Rentrée Scolaire: Djerad attend le feu vert du comité scientifique

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a déclaré, dimanche à Annaba, que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 sera fixée suivant les...

Le projet de loi complétant l’ordonnance 06-02 portant Statut général des personnels militaires visant à soumettre à l’obligation de réserve le militaire remis à la vie civile et à lui interdire l’exercice de toute activité politique ou candidature à une fonction politique élective pendant 5 ans depuis la date de cessation définitive d’activité, a été présenté et débattu, dimanche à l’Assemblée populaire nationale APN.

Le ministre des relations avec le Parlement, Fethi Khouil a précisé, lors de la présentation du texte de loi devant les députés, que cette mesure s’inscrit dans le cadre du strict respect de la loi organique relative au régime électoral.Il a rappelé, dans ce sens, que ce projet de loi astreint le militaire à l’obligation de réserve en tout lieu et en toute circonstance et lui interdit tout acte ou comportement de nature à compromettre l’honneur ou la dignité de sa qualité, ou à porter atteinte à l’autorité et à l’image de marque de l’institution militaire. A noter que le militaire admis à cesser définitivement son activité « est versé, en application des articles 1 et 3 de l’ordonnance 76-110 du 9 décembre 1976 portant obligations militaires des citoyens algériens, dans la réserve en position de disponibilité et en cette position, il reste à la disposition de l’Armée nationale populaire pour une durée de cinq 5 années durant laquelle il peut être rappelé à tout moment, notamment en cas de crise majeure. Pendant toute la durée de sa disponibilité, le militaire réserviste reste soumis au statut prévu par l’ordonnance 76-112 du 9 décembre 1976, modifiée et complétée, portant statut des officiers de réserve, qui dans son article 15 bis dispose que le militaire de carrière admis à cesser définitivement son activité au sein de l’armée et versé dans la réserve, exerce librement les droits et libertés que lui confèrent les lois de la République en le soumettant à un devoir de retenue et de réserve et tout manquement à ce devoir de nature à porter atteinte à l’honneur et au respect dus aux institutions de l’Etat, peut faire l’objet de différentes mesures, voire de poursuite judiciaire.Lors du débat, les députés ont valorisé la teneur de ce projet de loi qui vise, ont ils souligné, à protéger l’Institution militaire et à la tenir loin de la vie politique afin de se consacrer à ses nobles missions, notamment en matière de protection des frontières et de préservation de la sécurité et de la stabilité du pays. Les députés intervenants ont loué le rôle de l’Institution militaire en cette conjoncture et son positionnement du côté du peuple algérien.Dans son rapport préliminaire, la Commission des affaires juridiques et administratives et des libertés de l’APN s’est félicité de la teneur de ce texte, dont les mesures ne sont pas contraires à la liberté d’expression consacrée par la Constitution, mettant en avant l’impératif de placer l’Institution militaire au dessus de tout enjeu politique ou partisan, et ce au service de l’Algérie. Réagissant aux interventions des députés, le ministre des Relations avec le Parlement a indiqué que le Haut Commandement de l’Armée nationale populaire ANP œuvre constamment à la prise en charge des droits des militaires invalides radiés à travers les commissions mises en place à cet effet.Ces commissions ont procédé au règlement de la majorité des dossiers et s’attèlent à finaliser les dossiers restant, a-t-il fait savoir.

D.T

- Advertisement -

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Dernières Articles

Télévision: Plainte contre la chaîne M6

 Une plainte a été déposée mercredi par le ministère de la communication contre la chaîne française M6 pour le tournage "sans accréditation"...

Corruption: Les frères kouninef écopent des peines de 12 à 20 ans de prison ferme

Le Tribunal de Sidi M'hamed d'Alger a condamné mercredi les frères Kouninef à des peines allant de 12 à 20 ans de...

Santé: Levée progressive du gel sur les projets en cours de réalisations

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a déclaré, mardi dans la wilaya de...

Hommage mémorable à l’historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci

Un hommage poignant a été rendu mardi à Constantine à l’historien et sociologue, le défunt Abdelmadjid Merdaci, lors d’une cérémonie, qui a fait...

Tourisme: La destination du sahara Algérien relancé

Le ministre du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou, a annoncé mardi à Oran que son département prépare activement...