ONU: la réforme de son fonctionnement en débat

0
13

Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la Communauté nationale et des Compétences à l’étranger, Rachid Bladehane, a exposé, lundi à Dakar, la vision de l’Algérie sur la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU et souligné son attachement à la position africaine sur cette question.

M. Bladehane intervenait lors des travaux de la huitème réunion ministérielle du Comité des dix chefs d’Etat et de Gouvernance de l’Union Africaine UA sur la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU C-10, co-présidée par le Sénégal, pays hôte, et la Sierra Leone en sa qualité de président et de coordonnateur du Comité. Cette réunion a été consacrée à l’évaluation des progrès réalisés dans le cadre des négociations intergouvernementales sur la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU IGN, à l’examen des moyens à même de promouvoir davantage la position africaine commune, telle que reflétée dans le Consensus d’Ezulwini et la Déclaration de Syrte, et au renforcement de la cohésion et de l’unité des Etats membres de l’UA sur la question de la réforme du Conseil de sécurité. Au cours de cette rencontre, M. Bladehane a exposé la vision de l’Algérie sur la réforme du Conseil de sécurité et souligné son attachement à la position africaine, telle qu’articulée dans le Consensus d’Ezulwini et la Déclaration de Syrte, ainsi qu’à la mise en œuvre du mandat assigné au C-10 par les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA. M. Bladehane a plaidé en faveur de la réparation de l’injustice historique que le continent africain a subie et qu’il continue de subir, à savoir son aspiration légitime à occuper deux sièges permanents et deux autres sièges non permanents au sein de cet organe principal de l’ONU, ayant pour mandat principal le maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Réd/APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici