13 C
Alger
mercredi 20 janvier 2021

ONU-Célébration: Des résolutions et des intérrogations

A lire

Les pays du monde célèbrent lundi le 60e anniversaire de la résolution 1514, dite déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, au moment où les peuples Sahraoui et palestinien poursuivent leur combat pour la mise en oeuvre des décisions pertinentes de l’ONU liées à la décolonisation et au droit à l’autodétermination.APS.

Le 14 décembre 1960, l’Assemblée générale des Nations Unies, lors de sa 15e session, adopte la résolution 1514 dans laquelle elle déclarait formellement la nécessité de mettre fin rapidement et sans condition au colonialisme sous toutes ses formes et manifestations, dans une déclaration non moins importante que la Déclaration universelle des droits de l’Homme, mais plutôt un complément. Ce texte de référence adopté par 89 voix, 72 heures après les manifestations du 11 décembre en Algérie, stipulait que la sujétion des peuples à une subjugation, à une domination et à une exploitation étrangères constitue un déni des droits fondamentaux de l’Homme, est contraire à la Charte des Nations Unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales. La résolution appelait également à garantir aux peuples le droit de l’autodétermination, en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel. Selon les disposition du texte, il sera mis fin à toute action armée et à toutes mesures de répression, de quelque sorte qu’elles soient, dirigées contre les peuples dépendants, pour permettre à ces peuples d’exercer pacifiquement et librement leur droit à l’indépendance complète, et l’intégrité de leur territoire national sera respectée. En effet, l’adoption de cette déclaration appelant à l’élimination complète du colonialisme a été un « un tournant majeur » non seulement dans la position de l’ONU, mais aussi dans la position de l’ensemble de la communauté internationale sur la question coloniale. Toutefois, 60 ans après son adoption, les Nations Unies tardent à décoloniser 17 territoires non autonomes. Des Etats et des peuples souffrent toujours du colonialisme et de l’occupation, parmi lesquels les peuples sahraoui et palestinien exposés presque au quotidien à de graves violations des droits de l’Homme.

Palestine et la question des Sahraouis

Le 60e anniversaire de la déclaration d’accorder l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux intervient à un moment où les questions sahraouie et palestinienne connaissent une évolution dangereuse et sans précédent après notamment la décision du président américain sortant Donald Trump de reconnaître la prétendue souveraineté du Maroc sur les parties occupées du Sahara occidental, tandis que le Maroc a annoncé une normalisation formelle et complète avec l’entité sioniste. Ces deux démarches ont été largement condamnées au niveau international. De nombreuses personnalités, partis politiques et autres aux Etats-Unis et au Maroc et dans de nombreux pays les ont considérées comme une violation flagrante de la légalité internationale et un encouragement à l’occupation.En réponse à l’annonce récente de Trump, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a réaffirmé que la position de l’ONU vis-à-vis du conflit du Sahara occidental, dernière colonie en Afrique, occupée par le Maroc depuis 1975, demeure inchangée. Son porte-parole, Stéphane Dujarric, a déclaré que l’annonce de Trump ne changera pas la position de l’organisation et que la solution du conflit au Sahara occidental sera basée sur les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU.

Rédaction/APS

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles