12 C
Alger
mardi 24 novembre 2020

OMS-COVID-19: « la meilleure défense contre la pandémie est un système de santé solide »

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

La pandémie de COVID-19 met à mal les systèmes de santé du monde entier. L’augmentation rapide de la demande à laquelle les établissements et le personnel de santé doivent répondre menace de déborder certains systèmes de santé, les empêchant de fonctionner efficacement.D’autres épidémies ont montré que lorsque les systèmes de santé sont surchargés, la mortalité due à des maladies évitables par la vaccination et à d’autres affections que l’on peut traiter risque elle aussi d’augmenter considérablement. Lors de la flambée de maladie à virus Ebola en 2014-2015, le nombre de décès par rougeole, paludisme, infection à VIH/sida et tuberculose dus à des défaillances du système de santé a dépassé le nombre de décès imputables au virus Ebola 1,2. » La meilleure défense contre une flambée épidémique est un système de santé solide « , a souligné le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « La COVID-19 révèle combien sont fragiles nombre de systèmes et de services de santé dans le monde, et les pays sont obligés de faire des choix difficiles pour répondre au mieux aux besoins de leur population.»

Limiter les risques d’éffondrement du système de santé

Pour aider les pays à faire face à ces difficultés, l’OMS a actualisé des lignes directrices en matière de planification opérationnelle, afin qu’ils puissent à la fois riposter directement à la COVID-19 en continuant d’assurer les services de santé essentiels et limiter les risques d’effondrement du système. Celles-ci comprennent une série de mesures immédiates et ciblées que les pays doivent envisager de prendre aux niveaux national, régional et local pour réorganiser et continuer de fournir à tous des services de santé essentiels de bonne qualité. Les pays doivent définir les services essentiels qui auront la priorité dans les dispositions prises pour garantir la continuité des services et procéder à des réorientations stratégiques pour que la population retire un maximum de bénéfices de ressources de plus en plus limitées. Ils doivent aussi respecter les précautions les plus strictes, surtout en matière d’hygiène, et fournir du matériel en quantité suffisante, y compris des équipements de protection individuelle. Pour cela, une planification rigoureuse et des mesures coordonnées entre les pouvoirs publics et la direction des établissements de santé sont indispensables.

Actualiser les informations santaires de manière régulière

Parmi les exemples de services essentiels, on peut citer la vaccination systématique ; les services de santé reproductive, notamment les soins pendant la grossesse et l’accouchement ; les soins dispensés aux nourrissons et aux personnes âgées ; la prise en charge des affections mentales, ainsi que des maladies non transmissibles et des maladies infectieuses comme l’infection à VIH, le paludisme et la tuberculose ; les traitements hospitaliers vitaux ; la prise en charge des urgences médicales ; les services auxiliaires comme l’imagerie diagnostique, les services de laboratoire ou encore les banques de sang.Bien organisé et bien préparé, un système de santé peut continuer à offrir un accès équitable aux services essentiels pendant toute la durée d’une urgence sanitaire, en limitant la mortalité directe et en évitant une hausse de la mortalité indirecte .Les lignes directrices soulignent qu’il est important d’actualiser les informations régulièrement, ce qui suppose de communiquer souvent et de façon transparente avec le grand public et de collaborer étroitement avec les communautés pour que la population continue à considérer que le système est capable de répondre en toute sécurité à ses besoins essentiels et de maîtriser le risque d’infection dans les établissements de santé. Ainsi, les personnes continueront à consulter quand elles en ont besoin et à suivre les conseils sanitaires qui leur sont donnés.

Rédaction

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...