Nabila Goumeziane à algerie62.com: « Notre dénominateur commun c’est la culture Algérienne »

0
111

Emboitant le pas au secteur de l’éducation nationale qui enregistre chaque année, le meilleur résultat dans les examens du Baccalauréat, BEM du cycle primaire, le secteur de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou, fait de même chaque année pour animer la vie sociale et citoyenne. Nabila Goumeziane, DCWTO, a bien voulu répondre à quelques questions qu’on a posées à l’occasion de la célébration de yennayer 2970. 

Algerie62.com : Nabila Goumeziane. Depuis votre installation à la direction de la culture de la wilaya, vous avez ranimé la ville de Tizi Ouzou à commencer par la célébration des fêtes yennayer, dont yennayer  2970. Qu’en est-il de cette volonté  d’aller toujours en avant pour la culture ?

Nabila Goumeziane : Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à la culture et aux actions que nous menons. Mon installation à la tête de ce secteur au sein de la wilaya de Tizi Ouzou remonte au mois d’août 2015, et c’est un honneur pour moi. Nous travaillons dans le cadre de l’esprit d’équipe et avec les différents partenaires  avec beaucoup d’engagement et d’abnégation. Nous sommes convaincus que la culture est le dénominateur commun qui nous unis, réunis et fait notre force en tant qu’algérien. Je tiens à ce propos à remercier tous les acteurs de la culture et toutes les personnes qui œuvrent pour la préservation de nos valeurs et de notre mémoire collective, la promotion de notre patrimoine et la mise en exergue de notre algerianité. Pour revenir à yennayer et la célébration de cette date repère. Nous avons vécus des moments de brassage culturel intenses: un retour aux sources qui nous renvoie à notre identité, à notre histoire et aux différents fondements dont l’amazighité. Ce fut aussi une occasion d’évoquer les œuvres d’hommes de lettres d’art et de culture qui ont consacrés leurs vies pour la pérennisation de la langue mais également de la culture nationale.

A62 : Vous allez organiser un évènement culturel prochainement. Voulez-vous en parler à commencer par   l’invitation de la wilaya de Laghouat comme invité d’honneur?

Nabila Goumeziane : Effectivement  nous nous apprêtons à lancer la 12eme édition du salon Djurdjura du livre sui portera désormais le nom de  Tizi n Udlis (La cote de la culture. NDLR) le grand RDV du livre de Tizi-Ouzou. Cette édition verra la participation de plusieurs auteurs, poètes, maisons d’édition, institutions sui œuvrent pour les lettres algérienne, et sera en hommage au grand moudjahid Djoudi Attoumi. Nous ne devons jamais oublier nos valeureux martyrs et les moudjahidines qui ont sacrifié leurs vies  familles pour que l’Algérie soit libre et indépendante.  A partir de cette année 2020, chaque édition accueillera une wilaya. Pour cette édition, nous avons choisis la wilaya de Laghouat,  riche par son histoire, ses auteurs et la production littéraire.  Cette édition nous permettra également de mettre en avant les espaces du théâtre de verdure: cette belle infrastructure qui portera le nom du dramaturge poète Mohia, qui ouvrira ses portes pour la création culturelle.

 A62 : Nabila Goumeziane est l’une des rares responsables du secteur de la culture qui a réhabilitée des valeurs artistiques et culturelles reconnue à l’échelle nationale et internationale à l’image du maestro  Cherif kheddam et bien d’autres noms. Quel est votre sentiment à chaque fois que vous annoncez les invités au grand public ?

Je pense que beaucoup de belles choses se font à l’échelle nationale sous l’égide du ministère de la culture. L’ouvre de nos artistes est incommensurable.  Nous essayons de les pérenniser en les transmettant aux nouvelles générations, en faisant participer nos jeunes talents dans toutes les actions visant à leur rendre hommage ou à  évoquer leurs travaux. Le patrimoine musical algérien est très riche et nécessite de poursuivre le processus de recherche scientifique sur les textes, les musiques et tout ce qui gravite autour. En quelques mots, c’est la célébration du 8 mars 2020, journée internationale de la femme. Comment voyez-vous  l’évolution de la femme algérienne dans le contexte national et internationale ?

A62: Dans deux mois, c’est la célébration du 8 mars 2020, journée internationale de la femme. Comment voyez-vous  l’évolution de la femme algérienne dans le contexte national et internationale ?

Le 08 mars est la journée internationale des droits de la femme. Une journée commémorative du combat de la femme pour exister en tant que maillon dans la société. La célébration de cette journée passe inéluctablement par l’établissement d’un état des acquis de la femme et de son rôle dans la préservation et consécration de notre culture. Avec conviction, je pense qu’aujourd’hui en Algérie, la femme occupe une place prépondérante dans la société et sur la sphère culturelle et artistique.  Nous remarquons des avancés considérables et nous en sommes très fières.  

Quelques mots pour conclusion ?

Je tiens à souhaiter une excellente année à tous les algériens et algériennes  en espérant que nous allons passer une année de grande profusion culturelle de création et de créativité riche et enrichissante. 

D.T

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici