Moustique tigre: méconnu du grand public

Doit Lire

Examen du baccalaureat: 9 personnes impliqués dans la fuite des sujets

Plusieurs juridictions ont prononcé mercredi des peines d'emprisonnement d'un à deux ans et des amendes de 50.000 à 500.000 Da à l'encontre...

Accidents de la circulation: 22 décès et 1259 blessés en une semaine

Vingt-deux 22 personnes ont trouvé la mort et 1259 autres ont été blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus à travers...

Examen du Baccalauréat: La fuite des sujets reviennent encore cette année

La Justice a prononcé, lundi, des peines d'emprisonnement pour des faits liés à la fuite des sujets de l'examen du baccalauréat ou...

Rentrée Scolaire: Djerad attend le feu vert du comité scientifique

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a déclaré, dimanche à Annaba, que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 sera fixée suivant les...

L’observatoire régional de la santé d’Oran ORS vient d’achever une étude préliminaire sur le moustique tigre qui a touché la daïra d’Ain Turck Oran ouest où l’espèce avait été déjà signalée en 2015, a-t-on appris auprès de Dr Hamadouche Redouane, hygiéniste spécialisé à l’ORS.

L’étude a touché les 12 centres de santé que compte la daïra d’Ain Turck et a permis de recueillir 108 questionnaires auprès de patients qui se sont présentés dans ces structures présentant des symptômes similaires aux piqûres du moustique tigre, a-t-il indiqué à l’APS. Les résultats de l’étude ont révélé qu’une grande majorité des sujets interrogés n’ont aucune information sur cette espèce de moustique qui existe en Algérie depuis quelques années déjà. Seulement 3% des personnes interrogées ont identifié la piqûre comme celle du moustique tigre, a précisé le spécialiste.La sensibilisation et l’information de la population constituent pourtant un maillon capital dans la lutte contre ce moustique, craint pour être un vecteur de certaines maladies dangereuses. L’étude a ainsi conclu qu’il est indispensable de mener des campagnes de sensibilisation pour faire connaître le moustique et les méthodes de lutte, a-t-il souligné.Les spécialistes de l’ORS estiment qu’il est préférable de lutter contre le moustique tigre par des moyens physiques, car le recours aux méthodes chimiques comporte le risque de développer des résistances chez cette espèce, comme l’a expliqué, pour sa part, la directrice de cet organisme, Dr Nawel Belarbi.

- Advertisement -

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Dernières Articles

Télévision: Plainte contre la chaîne M6

 Une plainte a été déposée mercredi par le ministère de la communication contre la chaîne française M6 pour le tournage "sans accréditation"...

Corruption: Les frères kouninef écopent des peines de 12 à 20 ans de prison ferme

Le Tribunal de Sidi M'hamed d'Alger a condamné mercredi les frères Kouninef à des peines allant de 12 à 20 ans de...

Santé: Levée progressive du gel sur les projets en cours de réalisations

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a déclaré, mardi dans la wilaya de...

Hommage mémorable à l’historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci

Un hommage poignant a été rendu mardi à Constantine à l’historien et sociologue, le défunt Abdelmadjid Merdaci, lors d’une cérémonie, qui a fait...

Tourisme: La destination du sahara Algérien relancé

Le ministre du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou, a annoncé mardi à Oran que son département prépare activement...