6 C
Alger
mardi 24 novembre 2020

Maroc-Cybercriminalité : Le makhzen intox les pays voisins

Doit Lire

Covid19: 1005 nouveaux cas 627 guérisons et 19 décès

Mille cinq 1005 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 627 guérisons et 19 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en...

Covid-19-Education: Benbouzid écarte l’idée de la ferméture de toutes les écoles

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a affirmé, lundi à Alger, que les...

USM Alger: Benaraïbi Bouziane remplace François Ciccolini

Le technicien Benaraïbi Bouziane a été désigné entraîneur en chef de l’USM Alger, en remplacement du Français François Ciccolini, limogé dimanche, a...

Covid19-Hôpital Thenia : SOS du personnel médical

Enregistrant une très forte pression ces derniers jours et  semaines, les personnels soignants, médecins, infirmiers et plus se sont retrouvés dans l’obligation...

Le Makhzen n’a pas trouvé mieux pour défendre ses intérêts que de déclencher une guerre électronique via ses sites et réseaux sociaux satellites pour accuser le pays voisin, l’Algérie et les sahraouis qui luttent pour leurs indépendance depuis 1975.

Très gêné par la fermeture de la brèche d’El-Guerguerat  qui bloque les recettes  provenant directement du trafic de la drogue qui déstabilise toute la région, le Makhzen n’a pas trouver mieux pour défendre ses intérêts « et de quelle manière? », que de déclencher une guerre via ses sites et réseaux sociaux par de fausses accusation contre son pays voisin, l’Algérie et le peuple Sahraoui qui lutte pour son indépendance depuis 1975.  Ahmed Adimi, professeur à la faculté des sciences de l’information et de la communication, Université III, souligne que le recours à la désinformation et l’intox peut porter atteinte à la sécurité régionale et discréditent le Maroc à juste titre. «Le Maroc ne cesse d’imputer, depuis de longues années, ses problèmes à l’Algérie. Le makhzen mène une guerre médiatique et électronique sans cesse contre tout ce qui est algérien et saharoui en diffusant de fausses informations, tout en faisant croire aux autres qu’il y a danger à son encontre, alors qu’il s’agit bien d’une question qui le lie directement avec le peuple Sahraoui qui lutte pour son indépendance », a-t-il indiqué mardi aux colonnes de l’agence APS. Profitant de la faiblesse de pays qui n’a pas vraiment développé son arsenal électronique à présent, et ce, bien que de nombreux plans et programmes sont avancés dans ce sens depuis de longues années, mais, malheureusement, au lieu de se fier au droit et la légalité internationale en matière des droits des peuples dans le monde, ce pays, fuit la réalité et l’exigence de l’ONU qui n’arrive toujours pas à décider ou fixer une date pour le référendum de l’autodétermination.  

Pourquoi le Maroc a peur du référendum Sahraoui

Sur ce point précis, il y a lieu de noter que si le Maroc possède véritablement le droit d’exploiter les richesses naturelles des Sahraouis, il n’aurait jamais à avoir peur ou refuser le referendum  qu’attend le peuple sahraoui et l’ONU à travers la Minurso. D’autre part et en connaissance de cause, une grande partie du peuple Marocain reconnait la cause du peuple sahraoui depuis bien des décennies. « Le danger de cette guerre médiatique menée par le Makhzen réside « dans le fait qu’elle répande de fausses idées et informations ciblant l’Algérie, dont on ne connaît même pas la source », a regretté Professeur Adimi, et ce, en plus de la présence des éléments Marocains qui sèment le trouble et la honte aussi bien dans les territoires occupés et en allant jusqu’à déclencher des incendies et feux de forêt dans le pays voisin, afin de détourner l’opinion publique international des vrais problème qui le lie avec le peuple sahraoui, et qui pourtant est bien enregistré dans l’agenda de l’ONU et du Conseil de sécurité depuis. Pour mettre un terme à l’intox électronique du makhzen, Adimi a mis l’accent sur l’impératif de créer des « Bataillons» de blogueurs pour réagir et servir de forces spéciales qui  vont jouer le rôle qui sied dans cette guerre de l’information, comme tous les autres pays du monde pour défendre leurs intérêts. Discrédité dans sa politique étrangère, le makhzen ne fait qu’envenimer son propre environnement interne et externe qui finira bien un jour par lâcher, a-t-on indiqué auprès de nombreux observateurs et analystes politiques et sécuritaires. Le makhzen doit revoir sa copie.

Amar CHEKAR   

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid19: 1005 nouveaux cas 627 guérisons et 19 décès

Mille cinq 1005 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 627 guérisons et 19 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en...

Covid-19-Education: Benbouzid écarte l’idée de la ferméture de toutes les écoles

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a affirmé, lundi à Alger, que les...

USM Alger: Benaraïbi Bouziane remplace François Ciccolini

Le technicien Benaraïbi Bouziane a été désigné entraîneur en chef de l’USM Alger, en remplacement du Français François Ciccolini, limogé dimanche, a...

Covid19-Hôpital Thenia : SOS du personnel médical

Enregistrant une très forte pression ces derniers jours et  semaines, les personnels soignants, médecins, infirmiers et plus se sont retrouvés dans l’obligation...

Blida-Covid-19: plus de 17% des personnels soignants de l’hôpital Franz Fanon contaminés

Les résultats préliminaires d'une étude menée par le service d’épidémiologie à l'Etablissement hospitalier universitaire Frantz Fanon de Blida, ont fait ressortir un...