Marche du peuple : la prochaine rentrée sociale risque de dégénérer

0
217

Alger.vendredi 25. Des dizaines de milliers d’algériens et d’algériennes de toutes ages et catégories, ont marché ce vendredi à Alger. Malgré une forte chaleure caniculaire de 40 degrè environ, ils était des milliers qui sont  venus des quatre coins du pays, dont Tiaret, Chlef, Tizi Ouzou, Béjaia, Mascara, Tlemcen, Annaba, contantines etc. «  Je suis venu de tiaret pour marché à Alger. Le mois de séptembre sera plus important pour le peuple  qui ressortira plus encore que les premieres semaines du hirak, afin de répondre à ceux qui méprisent l’intélligence des algériens », a souligné Mohamed Djellabi. Vers 10h30 du matin, les premiers groupes ont commencer a s’organiser un peu partout au centre de la capitale. Au fur et a mesure, une marrée de humaine à couvert la capitale après la priere du vendredi.  Toutes les tendances politiques, ont donné un seul mot d’ordre pour le changement du système archaique et corrompu.   Des centaines de citoyens et citoyennes, ont brandit des pancartes a titre personnel, afin d’exprimer leurs ras le bal et dégout du système qui tourne le dos au peuple depuis 6 mois déjà. « Je viens chaque vendredi avec une nouvelle pancarte pour exprimer le besoin du changement.  Je suis cadre à la banque khalifa en liquidation depuis plusieurs années.  Je continue de découvrir des horreur en terme de corruption et détournement. Ça suffit. On veut des compétence et hommes et femmes honnêtes aux postes politique et a tout les niveaux », dit salem H. Une ambiance de solidarité et d’unité inédite dans l’histoire du peuple algérien depuis l’indépendance nationale, l’ensemble des courants politiques divisés dans le passé, se sont uni et réuni pour un seul objectif d’interet national, a savoir le changement du système. « Ni vote, ni dialogue avec les ce système corrumpu, qui veut se maintenir au pouvoir, malgré tout les échecs », ont brandit des milliers de marcheurs qui reste déterminés d’aller jusqu’au bout quelques soient la duréé d’attente. «  Vous et nous, noue ne sommes pas pareil », ont-ils déclaré face à la repression et la récupération du mouvement Hirak ». Plusieurs  personnelités du domaine scientifiques et culturelles, ont marchés avec le peuple, mais qui ont préféré garder l’anonymat.  

M.K

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here