Marche des étudiants: Acte 14 pour le changement du système archaique

0
154

Des centaines d’étudiants ont organisé, mardi, une marche pacifique à Alger pour soutenir les revendications du hirak populaire appelant à une rupture avec le régime politique et le départ de ses symboles.

En dépit des températures élevées et des contraintes du jeûne, les étudiants se sont rassemblés, à l’instar des autres semaines, près de la place de la Grande poste et à l’entrée principale de l’Université Benyoucef Benkhedda (Faculté centrale) au milieu d’un dispositif de sécurité « renforcé » par rapport aux précédentes marches, scandant l’hymne national à travers des haut-parleurs faisant distinguer cette marche des précédentes.Rejoints par leurs camardes des différents instituts et facultés, les étudiants qui arboraient l’emblème national, ont tenté de se rendre à la place des martyrs mais ont été empêchés par les forces de sécurité. De même qu’ils ont été empêchés d’accéder au siège de l’Assemblée populaire nationale (APN), toutes les entrées des principales rues jouxtant la place de la grande poste ayant été bloquées. Ils ont été contraints de parcourir la rue Pasteur avant de rejoindre la place de la Grande poste.Les étudiants ont scandé des slogans appelant au départ du régime politique et de ses symboles, insistant sur l’impératif du départ des trois B (Bensalah, Bedoui et Bouchareb) et brandi des banderoles affirmant leur attachement à poursuivre les marches tous les mardis et vendredis: « pas de soumission pas de retour », »nous marcheront jusqu’à ce que le changement intervienne », « le peuple est la source du pouvoir » et « Une Algérie libre et démocratique ».Les étudiants ont également scandé plusieurs slogans réitérant leur position rejetant la présidentielle du 4 juillet prochain à l’instar de « élection du 4 juillet: un non évènement qui n’interviendra pas », « élection du 4 juillet: reconduction du système avec de nouvelles têtes » et brandi des banderoles contre le gouvernement de Bedoui, appelant ce dernier à « se retirer pour l’organisation d’élections régulières et transparentes ». »L’Algérie demande à ses enfants l’unité du rang et de l’objectif », « la mission de notre armée est de protéger notre pays » figurent parmi les slogans des étudiants qui ont appelé à l’autonomie de la justice et la poursuite de ceux qui ont dilapidé les deniers publics, scandant les noms de certains ministres et anciens responsables.Un imposant dispositif de sécurité a été déployé lors de cette marche, notamment à l’entrée du parc Sofia et à la rue Asla Hocine pour empêcher les étudiants de se rendre au boulevard Zighout Youcef.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here