22 C
Alger
lundi 26 octobre 2020

Le financement non conventionnel gelé

Doit Lire

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

Le recours au financement non conventionnel qui a été mis en peuvre dès la fin 2017 afin de pallier aux rétrécissements des liquidités bancaires, suite à la chute des cours du pétrole a été gelé pour l’année 2019. Par ailleurs, ce moyen restera un instrument de financement valable jusqu’à 2022, a indiqué le ministre des Finances, Mohamed Loukal, dans un entretien à l’agence APS. Le financement non conventionnel a été gelé pour l’exercice en cours 2019, mais il reste un levier important, mais non exclusif en matière de financement pour le Trésor public jusqu’à 2022. Le fait de savoir que la décision de suspendre temporairement le recours à ce mode de financement, appelé communément « Planche à billets » a été prise lors d’une réunion du gouvernement, le 26 juin dernier. Rendu possible grâce à un amendement de la loi sur la monnaie et le crédit, autorisant le Trésor public à s’endetter directement auprès de la Banque d’Algérie BA, le financement non conventionnel était programmé pour une période transitoire de cinq ans 2017-2022. Cette période devait voir la concrétisation des réformes structurelles importantes. Le gouvernement a décidé de satisfaire les besoins de financement de l’exercice 2019 sans recourir, de nouveau au financement non conventionnel qui restera figé à son niveau de janvier 2019, soit à 6.553,2 milliards mds de DA. S’agissant de la prise en charge des besoins de financement au titre de l’année en cours, le ministre a expliqué qu’elle sera assurée par des sources alternatives, disponibles sur le marché avec une politique budgétaire basée sur une rationalisation soutenue des importations.

Y.B

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

Finance islamique: La banque CPA lance neuf produits

Le Crédit Populaire d'Algérie CPA a lancé dimanche la commercialisation de neuf 9 produits de la finance islamique au niveau de son...