20 C
Alger
mardi 27 octobre 2020

Littérature: « un peuple qui ne lit pas est un peuple mort »

Doit Lire

Art et Tourisme: Boho et la petite cité de l’artisanat

Dès l’entrée au magasin BOHO à Bir Mourad Raïs à Alger, un décor splendide nous présente des  produits touristiques originaux qui proviennent...

Lettre ouverte à M Emmanuel Macron président de la République Française

Moi simple citoyen nord-africain né français musulman malgré mon algerianité et mes racines, je viens vous demander au nom de tous les...

France : Le cri du cœur des Maghrébins

Très inquiets par la montée de l’islamophobie en France, de très nombreux citoyens Maghrébins résidants dans ce pays, n’ont pas manqués de...

Fête du Mawlid Ennabaoui: La Gendarmerie nationale anticipe les risques

Le Commandement de la Gendarmerie nationale a mis en place un plan sécuritaire spécial à l’occasion de la fête du Mawlid Ennabawi...

« Un peuple qui ne lit pas est un peuple mort. Dieu merci, on ne lit pas, donc, on est mort »

Les participants à une conférence sur la littérature et les écrivains entre la fonction et la méthodologie ont déploré, mercredi à Oran, l’ absence de la critique et une baisse du lectorat qui ont affecté le mouvement littéraire en Algérie.Dans sa communication portant sur la réalité littéraire en Algérie, l’enseignant Daoud Mohamed de l’université d’Oran 1 Ahmed Benbella a évoqué, un grand déficit en études critiques des textes littéraires qui n’a pas permis d’enrichir la production littéraire. Le conférencier a aussi mentionné d’autres facteurs ayant influé négativement le mouvement littéraire en Algérie dont notamment la régression depuis les années 80 de l’activité des associations culturelles versées dans le roman, le manque de revues publiant la production littéraire et l’absence d’initiatives incitatives à la création littéraire.Pour sa part, Hocine Abrous de la direction de la culture d‘Alger a fait savoir que plusieurs romanciers n’ont pas réussi à s’imposer à cause de la critique qui n’a pas accompagné la création, soutenant que la critique n’a pas ramené un plus pour promouvoir les textes.Le critique littéraire Bachir Bouyedjra a estimé que la critique, le faible lectorat et le manque d’intérêt des médias pour la production littéraire sont parmi les principales causes ayant démotivé la production littéraire en Algérie.Les intervenants ont recommandé de surmonter cette situation en intensifiant les études académiques des textes littéraires, suscitant l’intérêt pour la littérature interactive à travers les réseaux sociaux et l’incitation des enfants à lire avec le recours aux nouveaux supports médiatiques.Organisée par l’unité de recherche sur la culture, la communication, les lettres et langues et les arts du Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle CRASC d’Es Sénia Oran, cette rencontre a donné lieu à dix communications abordant, entre autres, la conjoncture littéraire en Algérie, la littérature féminine, les jeunes romanciers, la critique littéraire en Algérie et la place de l’histoire dans le roman.

M.K

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Art et Tourisme: Boho et la petite cité de l’artisanat

Dès l’entrée au magasin BOHO à Bir Mourad Raïs à Alger, un décor splendide nous présente des  produits touristiques originaux qui proviennent...

Lettre ouverte à M Emmanuel Macron président de la République Française

Moi simple citoyen nord-africain né français musulman malgré mon algerianité et mes racines, je viens vous demander au nom de tous les...

France : Le cri du cœur des Maghrébins

Très inquiets par la montée de l’islamophobie en France, de très nombreux citoyens Maghrébins résidants dans ce pays, n’ont pas manqués de...

Fête du Mawlid Ennabaoui: La Gendarmerie nationale anticipe les risques

Le Commandement de la Gendarmerie nationale a mis en place un plan sécuritaire spécial à l’occasion de la fête du Mawlid Ennabawi...

Covid19: 276 nouveaux cas 178 guérisons et 8 décès

Deux cent soixante-seize 276 nouveaux cas confirmés de coronavirus,178  guérisons et 8 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures en...