16 C
Alger
dimanche 17 janvier 2021

Lettre à Khaled Drarni

A lire

Le devoir de solidarité s’impose. Même si on ne partage pas forcément  tes idées politiques, ta façon de militer, ta vision des choses, mais, ton engagement pour la liberté d’expression est reconnue est partagée. Réduit à néant, la presse est pressée au point de faire des journalistes, des «ouvriers qui n’ont pas le droit de penser et de réagir ne serait ce défendre sa liberté et droit ». Tout cela, se répercute et se répercutera  très négativement sur l’avenir du métier et du peuple qui devrait etre respecté dans sa juste valeur.  «Je ne suis pas déçu pour  ton emprisonnement et je ne suis pas content ». « Je m’attends à tout ».  Parceque, tu n’es pas le seul à subir.  Dur est le changement qui viendra et non pas ton emprisonnement limité dans le temps. Si l’on se trempe, de grâce, l’erreur est humaine. Mais, jamais au point de jeter un journaliste en prison pour ses idées. Bien au contraire, l’on doit débattre et analyser les idées, même si elles sont choquantes, bizarres ou folles. Tout le monde sait que la constitution garantie la liberté d’expression. Tout le monde sait que les journalistes, ne vont pas en prison même s’il y a erreur quelques part, il doit payer une amende pas plus. Dans les sociétés évoluées, c’est l’autorité de régulation de la presse qui rappel à l’ordre le journaliste, mais, malheureusement, ce n’est pas le cas dans la conjoncture politique de notre pays. De nos jours, n’importe qui peut se permettre de donner des leçons de journalismes. Ce n’importe qui, n’est même pas à la hauteur d’écrire une brève, il se permet l’imperméable.   Quitte à décevoir des milliers de personnes, pour ne pas avoir dit ou exprimer ce qu’ils veulent entendre, c’est  justement, la liberté d’expression réside dans le respect des libertés individuelles et collectives.   Khaled drarni, n’a pas corrompu, il a  tout juste accompagné la marche du peuple, pour ne pas dire « HIRAK » qui a réussi l’exploit en provovant la chute du clan de ceux  qui ont appauvrie le peuple, malgré toute la richesse du pays.  La règle du développement, passe par la liberté d’expression et l’indépendance de la justice.  L’absence de syndicat de journalistes digne de son nom  explique tout…

A.C

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles