Le pouvoir de l’information

0
184

Le premier sentiment et analyse que l’on a eu au sujet de l’information officielle réserve exclusive à l’Agence Presse Service APS, c’est bien le sentiment mitigé, la clause de conscience et la neutralité qui guide la diffusion ou non de toutes informations officielle ou officieuse. Maintenant, s’il y a des erreurs, c’est un autre sujet. Vérifier l’information devant une situation de blocages et fermeture des portes et sources de l’information, n’est pas choses facile du tout.  Autrement dit, du moment que le Président de la République s’est engagé à animer des conférences de presses et invitation pour les couvertures officielle de manière régulière, ou est le problème ? Ces quelques moments d’échanges et de partage de l’information, d’autant plus, ça vient du Président de la République lui-même, l’on trouve un sentiment de joie plus que n’importe quel autre temps. Rappelez-nous un seul président qui a ouvert le débat avec la presse nationale depuis l’indépendance du pays en 1962. Tous les présidents sont accompagnés par les médias, mais aucun n’a accordé d’entretiens ne serait-ce à l’Agence APS elle-même. Ce qui peut gêner par contre, les lecteurs au premier lieu, c’est de classer l’information dans la case de la désinformation. Et si l’information s’avèrera juste et pertinentes que pourrait ton dire et écrire aux lecteurs avide de connaitre et s’informer sur ce qui se passe dans son pays ?. qui sera fautif ou responsable de la situation ? Le peuple critique et dénonce aussi bien le système politique fermé et les médias qui font dans la désinformation au point de généraliser et prendre tout le monde dans le même sac. Les médias sont-ils tous crédibles dans la réalité ?. La séparation des pouvoirs se trouve au centre du débat politique

A.C

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here