21 C
Alger
vendredi 23 octobre 2020

Le gros poisson mange le petit poisson

Doit Lire

Histoire: Le moudjahid Larbi Allahoum n’est plus

Le moudjahid Larbi Allahoum est décédé, mercredi, à l'âge de 92 ans.APS. Né en 1928 à M'sila, le défunt...

Cadastre-Conservation foncière: Les deux organsimes fusionnés

Le directeur général du domaine national DGDN, Djamel Khaznadji a fait savoir mercredi à Alger que ses services préparaient un texte réglementaire...

Covid19: 252 nouveaux cas 136 guérisons et 7 décès

Deux cent cinquante-deux 252 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 136 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Béjaia-Seddouk : 140 employés sans paies depuis 15 mois

Fermée depuis 7 jours,la briqueterie Seddouk, sise au village Akhenak situé à quelques kilomètres du chef-lieu de la commune et daïra agonise....

Le verdict du peuple tombe contre tous ceux et celles qui se sont servi.  Qui aurait dit où imaginé un jour ou l’autre que Said Bouteflika, Ahmed Ouyahya, Abdelmalek Sellal et autres finiront leurs vies en prison ?  Pourtant, on disait qu’ils étaient intouchables et incritiquable. Ils ont usé de leurs pouvoirs occultes, leurs bras et leurs lois pour mettre en prison ceux qui ont osé dénoncer leurs comportements d’hommes politiques irresponsables. Personnes n’oubliera les journalistes qui les ont dénoncé et jeté en prison par la suite. Mohamed Talmat, mort en prison el Harrach. Said Chitour, innocenté après18 mois de prison. Abdou Semmar contre lequel, on a agressé sa famille qui n’est pas responsable d’Abdou, mais c’est lui qui est responsable de ce qu’il fait. Même s’il y erreur et dépassement quelques part, la constitution a bien dit que les journalistes n’iront pas en prison. Ils payeront des amendes à défaut. Et voilà des journalistes qui meurent en prison. Tout cela, parceque la presse et muselée et la justice de la nuit fait ce que l’on veut de leurs cibles. Il a fallu que le peuple sorte comme un seul homme, le 22 février 2019 pour dire stop. « On ne vote pas pour un cadre», « On ne vote pas pour un 5é mandat », « on veut le changement du système politique ». Après près de 10 mois de marche pacifique, une partie du système maffieux tombe. La question est la suivante : qui pourra dire que les autres maffias qui restent peuvent les suivre à la prison El Harrach ? A Défaut de la réalisation de ce qui reste dans la revendication du peuple, on a le départ de cette rengaine de corrompus qui se croyait maitre sur terre. A défaut, une belle leçon est tirée du passé récent. Tout cela, grâce au peuple qui a défié la chronique. Il y va dans l’interet général et national. N’est-ce pas temps de réfléchir tous ensemble pour changer nos propres mentalités et comportement vers le mieux, pour construite notre entreprise  » El djazair » notre pays sur des bases saines, justes et honnête ? .

A.C       

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Histoire: Le moudjahid Larbi Allahoum n’est plus

Le moudjahid Larbi Allahoum est décédé, mercredi, à l'âge de 92 ans.APS. Né en 1928 à M'sila, le défunt...

Cadastre-Conservation foncière: Les deux organsimes fusionnés

Le directeur général du domaine national DGDN, Djamel Khaznadji a fait savoir mercredi à Alger que ses services préparaient un texte réglementaire...

Covid19: 252 nouveaux cas 136 guérisons et 7 décès

Deux cent cinquante-deux 252 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 136 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Béjaia-Seddouk : 140 employés sans paies depuis 15 mois

Fermée depuis 7 jours,la briqueterie Seddouk, sise au village Akhenak situé à quelques kilomètres du chef-lieu de la commune et daïra agonise....

Biens immobiliers: Les paramètres de cessions des valeurs vénales fixés

Les paramètres de détermination de la valeur vénale dans le cadre de la cession des biens immobiliers appartenant à l'Etat et des...