Le bon la brute et le truand

0
226

La comparaison des responsables politiques, à commencer par les deux chefs de gouvernements, Ahmed Ouyahya et Abdelmalek Sellal, des ministres et des hauts responsables et alliés du système Bouteflika, va-t-il dans le sens de la fin de l’impunité des années depuis 20 ans ?.  Les révélations de tous ces responsables irresponsables devant la justice qui se sont accroupi devant fakhamatouhou et son frère Said, qui ont fait dans le culte de la personne en la personne de Bouteflika, ont- ils regretté leurs soumissions et lâcheté devant les Abdelaziz et Said Bouteflika ? . Les révélations de Ali Haddad concernant sa relation avec Said Bouteflika qui lui a demandé de récupérer une somme d’argent d’un montant qui varie entre 700 et 800 Mds centimes, le 6 février 2019 au siège de la direction électorale de Bouteflika, rappel d’emblée une scène terrible scène de fou rire de ces deux malfrats, alors qu’ils se trouvent en plein cérémonie de l’enterrement de feu Réda Malek, ex chef de gouvernement et membre de la délégation des accords d’Evian, le 29 juillet 2017.    Il y a eu d’abord le fou rire mal placé et d’un autre côté, l’arrivée d’Abdelmadjid Teboune, chef du gouvernement, n’a pas été appréciée par Said Bouteflika qui le voyait d’un air méprisant, comme s’il ne voulait pas de sa présence. Teboune a déclaré la guerre contre Ali Haddad et d’autres oligarques dans la même période.  Deux ans après, Said Bouteflika, croule en prison d’El Harrach et Abdelmadjid Teboune, Candidat à l’élection présidentielle du 12 décembre.  Il y avait beaucoup de personnes qui s’approchaient hypocritement pour saluer et toucher la main à Said Bouteflika, qui s’est érigé comme intouchable, décideur de l’ombre et frère du président Abdelaziz Bouteflika. Chacun son tour. Le culte de la personne a fini par cultiver le mal de la même personne. Soyons juste et honnête avec nous même d’abord.  

A.C    

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here