L’Algérie s’accroche au développement des énergies renouvelables

0
147

L’Algérie a consenti d’importants financements et investissements dans des infrastructures modernes et fiables. Dotée d’une stratégie ambitieuse en matière de développement des énergies renouvelables, le ministre a affirmé que les travaux du sommet des deux rives qui s’est consacrée à la thématique: « Construire ensemble une Méditerranée durable » sensibilise d’avantage le secteur des énérgies pour aller de l’avant. Le chef de la diplomatie algérienne, qualifié les ER, de capital non négligeable qui sera d’un apport utile à la concrétisation des projets sous-régionaux qui sont portés à bout de bras par tous les acteurs des deux rives. Il demeure évident que la réussite de ces projets est tributaire de la mobilisation de financements suffisants et d’investissements conséquents pour en assurer l’opérationnalité, ainsi que d’un suivi rigoureux et régulier grâce à la mise en place d’un mécanisme d’évaluation et de suivi, a-t-il soutenu, affirmant que l’Algérie ne ménagera « aucun effort pour apporter sa contribution à « cette approche innovante et inclusive pour le bien de tous.L’Algérie, qui a toujours inscrit son appartenance à l’espace méditerranéen comme axe stratégique de sa politique étrangère et comme priorité de sa coopération internationale, ne managera aucun effort pour apporter sa contribution à cette approche innovante et inclusive pour le bien de tous, a-t-il dit.

Model de partenariat réussit

Le ministre s’est attardé sur le gaz naturel qui a largement façonné le profil énergétique des deux rives en offrant dans la démarche algérienne un ensemble de modèle de partenariat réussi à plusieurs niveaux. Il a cité, pour preuve, l’approvisionnement de l’Union européenne en gaz algérien à travers les gazoducs euromaghrébins qui, illustre, a-t-il noté, « ce lien structurel entre nos zones voisines et qui sera demain conforté par la réalisation du projet de raccordement Lagos-Alger aux multiples retombées positives. Evoquant le Forum d’Alger sur les énergies, organisé le 8 avril dernier, le ministre des Affaires étrangères a rappelé que les quelque 300 participants, représentants les pays de la sous-région parties prenantes de ce processus, ont adressé des messages « forts » pour amorcer une nouvelle dynamique de coopération et de partenariat gagnant-gagnant. Il a estimé que les idées et initiatives, qui ont émergé des 45 propositions de projets issus du Forum d’Alger, notamment en ce qui concerne les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique ou encore les plateformes d’échanges de bonnes pratiques, « donnent une dimension concrète à notre feuille de route pour réussir notre transition vers un modèle économique durable et sobre en carbone.Notre devoir et notre responsabilité est d’être à l’écoute et d’intégrer les propositions ainsi formulées dans nos politiques sectorielles », a-t-il souligné. Sabri Boukadoum conduit la délégation algérienne aux travaux du Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée qui se tient lundi à Marseille, et auquel 10 pays du Dialogue 5+5 Méditerranée prennent part, rappelle-t-on. Le sommet a l’ambition de relancer une nouvelle dynamique de coopération entre les pays de la Méditerranée occidentale.

Y.B

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here