18 C
Alger
mardi 24 novembre 2020

Islam-France : Ségolène Royal corrige Emmanuel Macron

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Ségolène Royal, ancienne ministre et candidate à la présidence, estime que « certaines caricatures à l’encontre du prophète Mahomet  SSSL, sont insultantes », a-t-elle regrettée dans un entretien accordé à CNews,  ce lundi 16 novembre 2020. L’ancienne ministre de l’écologie, Mme Ségolène royal estime que « Le Président  Emmanuel Macron a fait une erreur dans son hommage à Samuel Paty.  Elle  estime que « Le chef de l’Etat n’aurait pas dû mentionner les caricatures de Mahomet pour défendre la liberté d’expression », a-t-elle déplorée. La fraternité qui interdit selon elle de choquer ou d’insulter  doit venir rééquilibrer la liberté de culte en France. «On a une devise française, liberté, égalité, fraternité. Donc la liberté oui, mais la liberté ce n’est pas le droit de faire n’importe quoi. Les devoirs installés par la République, c’est la fraternité, qui vient rééquilibrer la liberté.».  « La fraternité, c’est l’interdiction de choquer, d’humilier, d’insulter. C’est la prise en considération de la souffrance des autres pour pouvoir rectifier un certain nombre de choses» a-t-elle  poursuit  dans sa réponse,  avant de souligner qu’elle n’était pas «pour l’interdiction des caricatures». Une logique quelque peu insaisissable à la lecture de sa conclusion : « Je pense que certaines caricatures de Mahomet sont insultantes. Toutes les caricatures pornographiques, je comprends que certains se sentent insultés par cela y compris des musulmans qui ne sont ni intégristes, ni radicaux.» a-t-elle fait savoir.  

Ferhath Fekrach


- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...