21 C
Alger
vendredi 23 octobre 2020

Intelligence économique: outil d’aide à la diversification de la production hors hydrocarbures

Doit Lire

Histoire: Le moudjahid Larbi Allahoum n’est plus

Le moudjahid Larbi Allahoum est décédé, mercredi, à l'âge de 92 ans.APS. Né en 1928 à M'sila, le défunt...

Cadastre-Conservation foncière: Les deux organsimes fusionnés

Le directeur général du domaine national DGDN, Djamel Khaznadji a fait savoir mercredi à Alger que ses services préparaient un texte réglementaire...

Covid19: 252 nouveaux cas 136 guérisons et 7 décès

Deux cent cinquante-deux 252 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 136 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Béjaia-Seddouk : 140 employés sans paies depuis 15 mois

Fermée depuis 7 jours,la briqueterie Seddouk, sise au village Akhenak situé à quelques kilomètres du chef-lieu de la commune et daïra agonise....

Le Colloque international sur la veille stratégique et l’intelligence économique, clôturé mercredi à Alger, a été une occasion pour mettre en exergue le rôle de l’économie du savoir dans la diversification de la production nationale. 

A cette occasion, l’expert en planification et intelligence économique au ministère de l’Industrie et des Mines, Mohamed Bacha, a estimé que la concrétisation de l’économie du savoir devrait se traduire par une diversification de la production nationale, hors hydrocarbures.Il a, dans ce sens, affirmé qu’il était vital pour l’Algérie de se fixer cet objectif sur le court terme. Pour ce faire, M. Bacha a souligné la nécessité pour les pouvoirs publics de prendre des engagements concrets, en mettant en place les moyens et les infrastructures permettant cette transition.L’expert a, d’autre part, évoqué l’actualisation du guide de formation économique, un manuel réalisé en 2010, sur l’intelligence économique. Un outil d’aide aux chefs d’entreprises.Ce guide permet de définir les besoins en matière de formation dans le domaine de l’intelligence économique, d’orienter leur choix et d’optimiser la formulation des besoins et des modalités de leur prise en charge.Pour sa part, l’enseignante chercheur, Nadia Chettab a estimé que l’élaboration des politiques en matière d’intelligence économique offrira la possibilité aux entrepreneurs d’être plus compétitifs en fournissant des produits de « meilleur qualité » et de les placer sur des marchés extérieurs. Mme Chettab a, d’autre part, recommandé l’installation de cellules de veille au niveau des différentes chambres de commerce et des directions d’industrie au niveau national, ainsi que l’encouragement des jeunes innovateurs à y prendre part.La Colloque international a été sanctionné par la réalisation d’un livre blanc sur la  veille stratégique et l’intelligence économique.Réalisé par un comité d’experts, ce livre a été qualifié par l’expert, Abdelmadjid Messaoudi, comme étant un « document de référence » capitalisant un savoir-faire de professionnels de la veille stratégique et de l’intelligence économique VSIE .Ce document devrait servir d’instrument utile aussi bien pour les pouvoirs publics que pour les acteurs économiques.Le livre clarifie la mise en œuvre de la VSIE et son intérêt pour les différentes parties afin de permettre à l’Algérie de rattraper le retard en matière d’innovation. Selon M. Messaoudi, ce manuel, adapté au contexte économique et social de l’Algérie, devrait apporter une grande contribution en matière d’élaboration de politiques en faveur de la veille stratégique, de l’intelligence économique et l’innovation.Concernant l’innovation industrielle, l’expert a estimé qu' »il faut la construire au même titre que la veille stratégique, sur la base d’une intelligence collective et non pas uniquement sur des intérêts individuels d’entreprises ou de réseaux.Il a aussi insisté sur l’impératif d’impliquer les populations et les entreprises dans cette démarche, tout en soulignant la nécessité de simplifier l’acte d’innover en lui évitant les procédures bureaucratiques. Etalé sur deux jours, le Colloque international sur la veille stratégique et l’intelligence économique, a vu la contribution de chercheurs et experts dans la définition des axes stratégiques permettant à l’Algérie de développer, à l’avenir, ce volet important. 

D.T

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Histoire: Le moudjahid Larbi Allahoum n’est plus

Le moudjahid Larbi Allahoum est décédé, mercredi, à l'âge de 92 ans.APS. Né en 1928 à M'sila, le défunt...

Cadastre-Conservation foncière: Les deux organsimes fusionnés

Le directeur général du domaine national DGDN, Djamel Khaznadji a fait savoir mercredi à Alger que ses services préparaient un texte réglementaire...

Covid19: 252 nouveaux cas 136 guérisons et 7 décès

Deux cent cinquante-deux 252 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 136 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24 heures...

Béjaia-Seddouk : 140 employés sans paies depuis 15 mois

Fermée depuis 7 jours,la briqueterie Seddouk, sise au village Akhenak situé à quelques kilomètres du chef-lieu de la commune et daïra agonise....

Biens immobiliers: Les paramètres de cessions des valeurs vénales fixés

Les paramètres de détermination de la valeur vénale dans le cadre de la cession des biens immobiliers appartenant à l'Etat et des...