18 C
Alger
mardi 24 novembre 2020

Inédit depuis 20 ans

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Depuis que l’ancien président Liamine Zeroual a démissionné de son poste il y a 20 ans, c’est la première fois qu’il accepte de retourner au siège de la Présidence de la République ou il a été reçu par Abdelmadjid Tebboune. « J’ai ressenti une volonté de changement politique et l’édification d’une nouvelle Algérie rêvée par les martyrs et le peuple Algérien à travers sa révolution pacifique inédite », a déclaré l’ancien président après sa sortie du siège de la présidence.  Liamine Zeroual homme de principe, a démission par sa propre volonté pour dénoncer à sa manière les tenants du régime politique avant de revenir au salon d’honneur de la présidence avec une forte conviction de sentir une nouvelle dynamique pour l’Algérie nouvelle.  Rappelons-nous, les refus catégoriques exprimés pour toutes les invitations du clan Bouteflika. Rappelons-nous aussi son refus à l’appel du Hirak pour se présenter aux élections présidentielles du 12 décembre 2019. Liamine Zeroual qui a quitté la présidence avec les honneurs et tête haute à son retour pour quelques échanges avec le président Abdelmadjid Tebboune, ne peut avoir d’interprétations négatives que celle d’un espoir retrouvé et d’une confiance qu’il voue depuis sa campagne électorale. Ce qui est claire, un régime totalitaire et corrompu qui a régné depuis 1962, ne peut en aucun cas connaitre un changement en quelques mois ou quelques années seulement.  La visite de l’ancien président Liamine Zeroual à son homologue Abdelmadjid Teboune, augure de bonne nouvelle dans la mesure où c’est la première fois qu’il s’affiche publiquement pour exprimer son soutien à Abdelmadjid Tebboune.  Néomoins, la construction d’un Etat de droit ne peut se faire qu’avec l’adhésion du peuple est de tous les hommes honnêtes et justes qui luttent contre la corruption qui a été érigé en mode de gouvernance par la « issaba » qui continue d’agir et de résister au changement du système des partis politiques au pouvoirs qui résistent aux changement rien que pour sauver leurs têtes et centres d’intérêt au dépend. « La règle du développement c’est le changement. La stabilité est une exception.».

A.C             

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...