Hirak: le peuple dit non au gaz de schiste

0
125

Alger.Vendredi49. La marche du peuple se poursuit pour le changement du système politique corrompu. Des dizaines de milliers d’algériens ont marché après la prière du vendredi. Quartiers par quartiers et autres banlieues de la capitale signent leurs présences pour continuer le combat pacifique entamé depuis 11 mois déjà.  » On n est pas pressé. Tant que la légitimité politique n’est pas respectée on continuera marcher. Ils peuvent nous emmener la ou ils veulent. Nous reviendrons pour récupérer notre légitimité trahit depuis l’indépendance nationale « , balance Mohamed lefhel, 80 ans .qui arrive tôt la matinée du vendredi pour marcher à côté de dizaines de milliers de personnes et familles de toutes âges et catégories. C’est toutes les familles qui sortent pour la cause du peuple. Le gaze de shist revient en force après la dernière conférence de presse accordée par le Président de la République qui n’a pas écarté la possibilité d exploiter le produit pour redynamiser l’économie du pays.  » Le président a été placé par le système en place il n’a pas élu par le peuple qui n’a pas voté dans quasi majorité. Donc, même s’il veut changer le système il ne pourra pas aller jusqu’au bout » ont tonné de nombreux marcheurs qui suivent les événements politiques et économiques du pays. « On a dit la issaba doit partir. Nos revendications sont politiques et non pas sociales »,  » Gaz de Shist Maybach kifach. Le Sahara nous appartient.on vend pas », » On aime la liberté, on fait pas marche arrière « ,  » Liberez les détenus d’opinions »,  » Libérez Karim Tabou, Libérez Fodil Boumala, Liberez Belarbi », sont quelques slogans qui ont êtes Brandi parmi tant d’autres centaines de slogans..

LYES HIRAK:  » Je continuerai de marcher quitte à me retrouver seul« 

Cadre d’État, Lyes Hirak a marché depuis le 22 février 2019. Vendredi et mardi. Lyes ne rate aucune marche sauf cas majeur.  » j’en ai vu et vécu tellement de mal et d’injustice contre le pays. Je continuerai à marcher jusqu’au changement du système politique corrompu quitte à me retrouver seul dans les jours de marches », clame t’il. La issaba est toujours présente à tous les niveaux. Ce sont leurs chefs et symboles qui sont écartés du pouvoir et emprisonnés, mais leurs bras sont toujours présents et ils ne se montrent pas comme avant parcequ’ ils ont peur d être dénoncé, a souligné Lyes hirak.

F.F

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here