Fouzia Belaid écrivaine : « J’aime l’écriture depuis mon enfance »

0
657

Ancienne correspondante de presse, Fouzia Belaid, actuellement enseignante dans un collège à Béjaia, remonte son attachement avec le monde du la littérature Algérienne. « L’écriture est une passion que j’ai depuis mon enfance. J’ai toujours aimé la lecture. C’est donc une nouveauté pour ma vie intellectuelle et quotidienne qui va me donner plus de motivation pour les prochaines éditions », dira-t-elle. En route vers la prochaine édition de son deuxième livre, Fouzia Belaid, Biologiste, enseignante dans un collège à Béjaia, s’inspire des traditions kabyles anciennes. A l’écoute des personnes âgées avec qui elle passe beaucoup de temps dans lieu d’habitation et aussi dans l’environnement professionnel depuis, Fouzia Belaid, remet à la surface des valeurs ancestrales qui révèlent et retransmet des valeurs ancestrales inestimables qu’elle notée rapportée auprès d’eux.  Propre aux auteurs qui ont le rétroviseur vers l’histoire contemporaine et lointaine, afin de construire ou reconstruire l’avenir, seule Fouzia pourra raconter les richesses culturelles qu’elle a acquise auprès de deux personnages phare de son premier livre, M’hand et Djedjiga. Mettant en exergue le secret médical que possèdent ces personnes âgées, ils arrivent à soigner et guérir des maladies grâce à leurs héritages en termes de savoir et d’expériences dans la médecine traditionnelle.  Des techniques qui restent secret de défense et d’immunités médicales encore inconnues du grand public et de la médecine modernes.  Rapprochant le lieu avec le temps, les personnes âgées de l’autre temps sont considérées comme des « bibliothèques » depuis la nuit des temps.  Venue de la capitale des hammadites Béjaia, pour présenter son premier livre au 24é SILA, Fouzia Belaid, biologiste de formation, travaille dans un autre domaine comme beaucoup d’Algériens et Algériennes qui change de métier, souligne «  mon personnage est une femme âgées singulière. Nous partageons le même lieu, les même évènement des années 1970 qui sont nouvellement parfumées de liberté ».   

Fouzia Belaid

Chant de mémoire kabyle

Edition la pensée

173 pages

Prix 400 DA

D.T

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here