Farouk Chiali, ministre des transports: bientôt une loi sur la criminalisation des auteurs des accidents de la route

Doit Lire

Examen du baccalaureat: 9 personnes impliqués dans la fuite des sujets

Plusieurs juridictions ont prononcé mercredi des peines d'emprisonnement d'un à deux ans et des amendes de 50.000 à 500.000 Da à l'encontre...

Accidents de la circulation: 22 décès et 1259 blessés en une semaine

Vingt-deux 22 personnes ont trouvé la mort et 1259 autres ont été blessées dans plusieurs accidents de la circulation survenus à travers...

Examen du Baccalauréat: La fuite des sujets reviennent encore cette année

La Justice a prononcé, lundi, des peines d'emprisonnement pour des faits liés à la fuite des sujets de l'examen du baccalauréat ou...

Rentrée Scolaire: Djerad attend le feu vert du comité scientifique

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a déclaré, dimanche à Annaba, que la date de la rentrée scolaire 2020-2021 sera fixée suivant les...

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Farouk Chiali, a affirmé, mardi à Alger, que le Gouvernement envisageait des mesures coercitives à l’encontre des conducteurs à l’origine d’accidents de la route, notamment la criminalisation de ce fléau.

Des mesures rigoureuses seront prises, dans un à deux mois, à l’encontre des conducteurs responsables de la mort de voyageurs ou de piétons, a déclaré M. Chiali lors d’une visite d’inspection à la Gare routière du Caroubier.Le ministre a indiqué que l’auteur d’un accident de circulation sera puni en tant que criminel si sa responsabilité directe est établie, notamment l’infraction avérée et préméditée du code de la route entrainant des victimes.Ces mesures coercitives visent à juguler le terrorisme des routes à l’origine de la mort de milliers de citoyens par an, a ajouté le ministre, soulignant que le facteur humain est à l’origine de la majorité des accidents de la route enregistrés avec 96,4% contre 1,7% en raison de l’état des routes.Certains conducteurs mettent des vies humaines en péril à l’effet de gagner un peu de temps sans réfléchir aux conséquences désastreuses qui peuvent découler de leur comportement, à savoir des morts, des blessés, des veuves et des orphelins en plus des problèmes sociaux engendrés, a-t-il dit.

 Doter les bus de chronotachygraphes

Les camions et les bus de transport de voyageurs seront dotés de chronotachygraphes qui permettent de vérifier la distance parcourue, la vitesse, le temps de conduite et les temps de repos, a fait savoir le ministre qui a indiqué que les coûts de ces appareils seront supportés par l’Etat.L’Article 49 de la loi 05-17 du 16 février 2017 relative à l’organisation, la sécurité et la police de la circulation routière stipule que « les véhicules de transport de marchandises, dont le poids total autorisé en charge ou poids total roulant autorisé est supérieur à 3.500 kg et les véhicules de transport de personnes de plus de neuf 9 places, y compris celle du conducteur, doivent être équipés d’un chronotachygraphe », en vue de les contrôler.Dans le même article, les conducteurs son assujettis, dans l’exercice de leur activité, au respect des temps de conduite et de repos règlementés. »Il est inconcevable qu’un chauffeur conduise pendant plus de 10 heures d’affilées. Tout chauffeur, aussi compétent soit-il, ne peut échapper à la fatigue, ce qui augmente les probabilités d’accidents », a déclaré M. Chiali. Le ministère a décidé également de renforcer les brigades conjointes relevant des direction des transports des wilayas et les services de la sûreté compétents dans l’objectif d’intensifier le contrôle inopiné sur les réseaux routiers à travers le territoire nationale. A cet effet, des bases de données sur les conducteurs du transport de voyageurs ou de marchandises seront mises en place pour garantir un suivi minutieux, notamment des chauffards, auteurs d’accidents.Dans ce sillage, M. Chiali a fait état de l’entrée en service prochainement d’une ligne verte permettant aux voyageurs de signaler les infractions liées à la circulation. Ces décision interviennent suite à l’accident tragique survenu mardi matin sur la route reliant Annaba et Souk-Ahras, faisant 08 morts et 22 blessés.Le ministre a rappelé également le retrait immédiat du permis d’exploitation à l’auteur de cet accident, à titre conservatoire.Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, avait ordonné, lors du Conseil des ministres tenu lundi, le durcissement, de concert avec le ministère de la Justice, des mesures rigoureuses à l’encontre de tout comportement criminel dans la conduite, notamment en ce qui concerne les moyens de transport collectif et scolaire.Il avait, dans ce sens, instruit le recours aux moyens modernes de contrôle à distance de la vitesse, mettant en avant la nécessité de passer à la double dissuasion en vue de préserver les vies humaines.

M.Y

- Advertisement -

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -

Dernières Articles

Télévision: Plainte contre la chaîne M6

 Une plainte a été déposée mercredi par le ministère de la communication contre la chaîne française M6 pour le tournage "sans accréditation"...

Corruption: Les frères kouninef écopent des peines de 12 à 20 ans de prison ferme

Le Tribunal de Sidi M'hamed d'Alger a condamné mercredi les frères Kouninef à des peines allant de 12 à 20 ans de...

Santé: Levée progressive du gel sur les projets en cours de réalisations

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a déclaré, mardi dans la wilaya de...

Hommage mémorable à l’historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci

Un hommage poignant a été rendu mardi à Constantine à l’historien et sociologue, le défunt Abdelmadjid Merdaci, lors d’une cérémonie, qui a fait...

Tourisme: La destination du sahara Algérien relancé

Le ministre du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou, a annoncé mardi à Oran que son département prépare activement...