Enfin une thèse de doctorat médias et droits de l’homme

0
177

Œuvre d’un professeur universitaire, N.B pourrait être la première personne de l’université Algérienne a préparant son doctorat d’Etat sur une thématique d’une très grande importance. Partant de la réalité des choses, ce professeur très ouvert d’esprit et d’une modestie remarquable, n’aurait jamais attiré l’attention, l’estime et du respect attendu, sans en avoir abordé une thématique assez importante pour faire entendre, enfin la voix des journalistes Algériens qui souffrent le martyrs. La dernière des dernières aventures burlesques, serait ce malheureux journaliste d’une chaine de télévision algérienne Dzair Tv qui a été licencié pour avoir posé une question au ministre de la santé. La question est tellement de taille, on devraient plus tôt le respecter et l’honorer pour crever l’abcès. Pourtant, une question toute banale qui aurait pu être posée par n’importe quel autre journaliste qui fait son travail. En posant des questions qui gênent et non pas qui flattent et fait plaisir aux chefs. Mordicus, le jour où l’on arrive à réduire la valeur de ce métier noble, dévalorisé depuis quelques années par des gens incultes qui n’ont rien à voir avec la profession du journalisme .  C’est à partir de là que naissent les principes comme ces quelques exemples terre à terre ou l’on dit souvent « chacun son métier », « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut », « la fonction supprime le grade ». N.B prend tout son temps pour faire un travail de recherche scientifique qui apportera une valeur ajoutée à juste titre, bien avant qu’il soit présenté aux encadreurs. Cette thèse de doctorat très intéressante.  Sans doute, plusieurs thèses et brevets d’inventions qui méritent non seulement leurs mises en valeurs, mais surtout, la matérialisation des recherches scientifiques à valeurs ajoutée.  Il n’y a pas grand-chose à dire sauf le grand bravo à cette universitaire Algérienne.   

A.C       

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here