Energie renouvelables: les micro-entreprises et les startups vertes en force

0
50

La 3ème édition du salon international de l’Environnement et des Energies Renouvelables SIEERA 2020 prévu du 9 au 11 mars courant à Alger aura pour objectif principal de soutenir les micro-entreprises et startups en leur assurant un meilleur accompagnement pour concrétiser leurs projets, a indiqué, mercredi la ministre de l’Environnement et des énergies renouvelables Nassira Benharrats.

L’objectif de l’édition 2020 est de soutenir et d’aider les micro-entreprises et startups vertes à se faire connaitre et à se développer en leur offrant des espaces de promotion pour leurs produits et services a précisé Mme Benharrats dans un entretien à l’APS. Elle a ajouté, dans le même cadre qu’il a été prévu un espace B to B pour promouvoir les partenariats qui seront conclus par les startups vertes.Placée sous le haut patronage du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, cette 3ème édition qui sera sous le thème, Les startups vertes: locomotive du développement durable et de l’économie circulaire”, regroupera, plus de 130 entreprises publiques et privées, organismes, institutions et plusieurs associations de la société civile ainsi que 5 pays étrangers qui sont ,l’Allemagne, l’Espagne, la Turquie et la France aux côtés de la République de Corée du sud qui est l’invité d’honneur de cette édition, selon la ministre. La Corée du Sud sera représentée par 17 entreprises et organismes.S’agissant du choix du thème consacré cette année aux Startups vertes et à l’économie circulaire, Mme. Benharrats , a indiqué que le choix du thème de cette 3éme édition s’inscrit dans la stratégie du secteur de l’environnement arrêtée dans le plan d’action du gouvernement visant  à promouvoir les opportunités d’investissement et d’entreprenariat vert dans les différentes filières de l’économie circulaire. Les startups vertes et les éco-entreprises sont des acteurs clés dans la transition vers les modes de consommation et de production durables et sont surtout appelés à participer activement à la relance de l’économie nationale” a-t-elle tenu à souligner. Elle a relevé que ce salon permettra de mettre en évidence le potentiel d’innovation de la jeunesse algérienne dans les domaines des énergies renouvelables et de la protection de l’environnement, ajoutant que la mise en place des incubateurs par le ministère de la Micro entreprise permettra notamment à ces jeunes créateurs de mâture leurs projets pour aboutir à des entreprises productives, qui seront accompagner par le ministère de l’environnement dans toutes les étapes. Elle a considéré que cette troisième édition du SIEERA capitalise sur l’édition de 2019 qui avait été organisée sous le thème “Les énergies renouvelables hors réseau au service d’un développement durable au sud algérien et dans les zones enclavées .Mme Benharratsa indiqué que l’’année 2020 coïncide avec le 30e anniversaire des relations bilatérales entre l’Algérie et la République de Corée, et le salon sera l’occasion de mettre en évidence les avancées scientifiques et technologiques de la République de Corée dans le domaine de l’environnement et des énergies renouvelables. Elle a rappelé, dans le même cadre que l’observatoire national de l’environnement et du développement durable ONEDD et le centre national des technologies de production plus Propre CNTPP, deux organismes sous tutelle du ministère, avaient signé un mémorandum d’entente avec la société coréenne de l’environnement, le 7 décembre 2019 qui porte sur le développement du système national de surveillance de la qualité de l’air et les moyens techniques de prévention de la pollution atmosphérique. A cela s’ajoute l’existence d’une coopération bilatérale très avancée dans le secteur de valorisation énergétique des déchets, a indiqué la ministre.

Des facilitations au profit des startups

 Mme. Benharrats a affirmé que des textes réglementaires sont en cours d’élaboration pour mettre en place les mécanismes de facilitations et d’appui administratifs et financiers dont vont bénéficier ces startups. Elle a rappelé dans le même cadre que les plus hautes autorités du pays accordent une importance particulière à l’émergence et au développement des startups dans les différents secteurs et domaines d’activités ajoutant que son secteur s’inscrit, à ce titre, aux côtés des institutions et départements ministériels dans cette vision. Dans cette perspective, le ministère estime que des conventions et accords de partenariats seront engagés avec les différents secteurs pour dynamiser la création d’entreprises vertes et promouvoir l’entreprenariat vert. Elle a ajouté que les organismes sous tutelle du ministère activent énergiquement dans cette voie à travers différents programmes de formation et actions d’accompagnement des porteurs de projets. S’agissant la conclusion de partenariats dans le domaine de l’écocitoyenneté, Mme  Benharrats a assuré que” des partenariats avec plusieurs pays qui ont fait leur preuve dans le domaine de l’écocitoyenneté seront engagés dans un avenir très proche et ce pour appuyer la transition écologique et économique du pays.Il est important de profiter et de partager les bonnes pratiques et les expériences réussies de ces pays afin de les adapter à notre environnement eco-social, a-t-elle noté. Le secteur de l’environnement, poursuit-elle, a développé, durant ces deux dernières décennies des partenariats internationaux qui ont ouverts au pays de nouveaux horizons pour développer le principe de l’écocitoyenneté écologique et du développement durable .

N.A

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici