Elections présidentielles : le doute s’installe

0
260

Alger, 1e jour de l’appel à la grève générale. Les Algérois se retrouvés mitigés des les premières heures de la matinée du 8 décembre 2019. Plusieurs commerces ont affichés la fermeture de leurs magasins.d’autres ont fermé leurs rideaux à moitié pendant que d’autres attendent de voire l’évolution de la situation qui les arrangent le mieux. Selon la tendance.ils vont suivre le mouvement de la grève générale qui a été décidé par le mouvement citoyen Hirak depuis quelques semaines. Vers midi. Les commerçants ont opté pour l’ouverture des portes de leurs magasins, à l’exception de quelques-uns qui ont fermé jusqu’à 17h00.  » On a trahit la confiance. Hier on s’est entendue pour la fermeture des magasins jusqu’à a la fin de la journée. Mais en arrivant vers 17h00,j’ai appris que tout le monde a ouvert sauf nous. Mais j’ai la conscience et le sentiment du devoir accompli pour le pays » a soutenu Mohamed a Alger centre. Des marches spontanées ont étés observées par quelques dizaines de citoyens qui scandent des slogans contre les élections présidentielle.  » nous sommes déterminés de continuer notre marche sympa jusqu’à l’annulation des élections que nous voyons truqués à l’avance. Nous ne sommes pas contre les élections, bien au contraire, mais contre les conditions et la sélection des candidats qui sortent du même système et régimes politiques corrompu » déplorent des groupes sous forme de focus.

Les étudiants maintiennent la pression

Les étudiants de la fac centrale ont organisé un sit in à l’intérieur de l’enceinte de la fac d’alger. Pancarte collée à l’extérieur du portail, des dizaines de citoyens ont rejoint le groupe des étudiants qui scandent des slogans contre les élections présidentielles. « Liberté de la presse » , ‘justice indépendante « , « libérez les détenus » sont quelques slogans que l’on calment haut et fort. Plusieurs villes et quartiers de la capitale ont suivi la grève,dont Ain El Benian, El Hamiz, El Harrach.

Les médias étrangers arrivent

La chaîne française France 2, est la première qui a filmé les étudiants qui scandaient des slogan contre les elections présidentielle. L’equipe France 2 arrive juste au moment pour filmer l’intérieur à parti de l’extérieur. Des groupes de citoyens bien conscient de ce qu’ils témoignent de la réalité du pays.  » Au lieu que ce soit les chaînes algérienne qui viennent nous voire et nous écouter, malheureusement, on fait le blackout out sur nous et on laisse les autres d’outre- mer pour nous montrer des images à leurs places » déplore salim H. L’atmosphère du premier jour de la grève générale n’a pas changé grand choses, par rapport à d’autres wilayas et dairas qui ont enregistré des 100% le taux du suicide de la grève, telle que la Daira de Beni Ourtilane dans wil8de Setif. Il faut attendre le deuxième jour pour voire l’impacte réelle d’une situation stressante qui marque l’algerie a quelques jours du jour du vote du 12 décembre 2019, ou le nom du futur président est déjà connu dans la sphère du pouvoir en place, selon les observateurs.

A.S

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here