13 C
Alger
lundi 26 octobre 2020

Edito: L’intérêt du pays avant tout

Doit Lire

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

Le conseil constitutionnel annule la tenue des élections présidentielles du 4 juillet prochain. De toutes les façons,  Il n’a pas d’autres choix que d’annuler. Le même conseil aurait fait mieux d’invalider le dossier médicale de Abdelaziz Bouteflika en 2014 et en 2019, alors qu’il était président depuis 1999. Il a démissionné sous la pression du peuple qui n’en peut plus. C’est le ras le bol total.  Avec deux candidats indépendants qui ont déposé leurs dossiers sans les 600 signatures des élus ou des 60.000 signatures du peuple à travers 25 wilayas, le constat ne peut être qu’amer pour le pouvoir politique en place qui ne sait plus à quel sain se vouer. Le système organise des élections présidentielle pour se maintenir et ne trouve ni candidats ni magistrats pour contrôler ni électeurs pour voter. «  C’est grave » comme a dit lui. Et pourtant la solution est très claire. Le départ de Abdelkader Ben Salah, chef de l’Etat pour trois mois seulement, Nordine Bedoui 1er ministre les deux rejetés par le peuple et  Gaid Salah, vice-président la défense national qui ne fait a pas l’unanimité, bien loin d’avoir la confiance du peuple qui fait la part des choses entre la personne et l’institution militaire qu’il respecte et s’y attachent mutuellement. Le maintient du système en place au dépend de la volonté du peuple qui ne cesse de clamer haut fort le changement, est une très grave erreure politique qui peut coûter très cher au pays. Dèslors, la solution se situe entre deux facteurs. Sacrifier l’intérêt personnel et partisanS au profit de l’intérêt général et national, ou bien maintenir la position « d’entetement » pour gagner encore quelques temps au dépend est c’est un autres échec plus grave encore. a l’heure ou nous en sommes. Il faut choisir avant que ce soit trop tard. Le peuple veut le changement du système qui l’a poussé à dire ce qu’il a gardé en silence depuis bien des années. la corruption a gangréné les institutions jusqu’a influer sur les comportements individuelle ou collectif. Après 56 ans de l’indépendance national. Aprés 1.5 millions de martyrs pour l’indépendance nationale. Après 200 000 victimes du terrorismes. Ça suffit.  Mettons nos querelles de côté et plaçons l’intérêt national au-dessus de tout. Il y va de l’intérêt général et national. Entre Algériens, nous n’avons pas de temps à perdre. L’intérêt du pays avant tout.

A.C

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

Finance islamique: La banque CPA lance neuf produits

Le Crédit Populaire d'Algérie CPA a lancé dimanche la commercialisation de neuf 9 produits de la finance islamique au niveau de son...