Edito : Ce que va dire Abdelkader Ben Salah au JT de 20h00

0
267

Le Chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah devra au préalable revenir sur les tenants et les aboutissants de l’annulation des élections présidentielles du 4 juillet 2019.  Lui seul peut fixer ou non une nouvelle date pour la tenue des prochaines élections présidentielles. Lui seul peut annoncer un éventuel changement de cap à savoir : la satisfaction de la revendication du peuple sorti dans le rue depuis 22 février 2019. Intervenant à la veille de la reprise de la contestation du peuple, le vendredi 16 qui correspond au 7 juin 2019, soit un (1) jour d’intervalle avec la fête de l’aide el fitre. Le départ des 3 B, dont il fait partie, ne pourra pas être s’inscrit à l’ordre du jour. On sais pourquoi. Soyons raisonnable. Le départ du régime corrompu et clanique n’est pas une chose facile. Même si l’on veut, on n’est pas libre de décider au milieu du sérail.  «Tu crois qu’ils vont partir et laisser place à d’autres ? » lance hafid scarfas qu’m’interroge souvent comme si je possède la solution à la crise politique que vit notre pays.  La continuité du mouvement Hirak durant tout mois de ramadhan les a surprit. Le mois sacré du Ramadhan a brouillé toutes les cartes politiques.  Sans doute, ça peut être un des moteurs clé qui a motivé le chef de l’Etat à s’exprimer, alors que jusque-là, c’était Gaid Salah, vice-ministre de la défense national qui a toujours prit la parole, le devant de la scène politique et militaire.  Un autre élément qui peut être également, l’instigateur de son discours. La question géopolitique et militaire qui a prévalu ces derniers jours au Soudan au point de laisser plus de 100 morts. Sur ce point, l’Algérie a tiré des leçons de son passé. L’Algérie ne pourra jamais revenir en arrière pour revivre des scènes de violence entre Algériens.  C’est fini. La violence est bannit en Algérie.  Cela veut dire en quelques mots, Abdelkader Ben Salah, chef de l’Etat, aura aussi et surtout à calmer les esprits et garder l’espoir de trouver une solution politique sur la base d’un dialogue inclusif et responsable à tous les niveaux. Les suites du vendredi 16, montrera certainement l’impact de son discours qui sera analysé et décrépité mot à mot.  

A.C  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici