7 C
Alger
mercredi 25 novembre 2020

Edition: Abdelhamid Senouci Bereksi écrit un livre sur la diplomatie depuis l’histoire Amazigh

Doit Lire

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Intérésant. Le diplomate algérien à la retraite, Abdelhamid Senouci Bereksi a publié récemment un nouveau livre intitulé « Introduction à la diplomatie algérienne : des rois amazighs aux hirakistes dans lequel il a mis en exergue l’histoire de la diplomatie algérienne depuis les temps anciens.

Paru en anglais aux éditions Rafar sous le titre « An Introduction To Algerian Diplomacy : from the Aguellids to the Hirakists », le livre est composé de 4 chapitres, dont le premier traite de l’histoire de la diplomatie depuis les rois amazigh en passant par les Romains, les Vandales, les Byzantins, les Arabes, les Turcs à l’époque de la colonisation française et enfin la période post indépendance. Soulignant que les premiers contacts de la région connue aujourd’hui comme étant l’Algérie et ses habitants amazighs autochtones avaient été avec les Phéniciens, il rappelle que peu d’informations existent sur eux « à part qu’ils ont établi des comptoirs maritimes, qui ont et un rôle vital dans les échanges commerciaux ». S’agissant de la diplomatie algérienne à travers les différents royaumes après la venue des Arabes, l’auteur cite à titre d’exemple l’Etat Rustumide « qui a relié le Sahara à la région du Maroc », les Hammadites, dont le règne a été marqué par la tolérance envers les étrangers, et Tlemcen, qui a été, a-t-il dit, « le plus important centre commercial reliant l’Afrique à l’Europe ». Concernant, la diplomatie algérienne durant les Ottomans, l’auteur rappellera que l’Algérie était, durant l’époque des Deys, « un allié des Ottomans mais spirituellement attachée au Califat, tout en étant indépendante d’Istanbul puisque ses relations diplomatiques étaient établis en son nom. Durant l’époque des Deys a été créé un Etat algérien avec des frontières, une armée régulière et une capitale Alger. Un Etat qui a un poids dans la région méditerranéenne et dans le monde et jouissant de prospérité, de paix et de la sécurité, ce qui lui a valu la convoitise des pays européens.

Mohamed Kateb

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

BEA-FGAR: Convention de garantie des crédits accordés aux PME

La Banque Extérieure d’Algérie BEA et le Fonds de garantie des crédits aux PME FGAR ont signé une convention-cadre permettant aux petites...

Covid 19: 1133 nouveaux cas 649 guérisons et 15 décès

Mille cent trente trois 1133 nouveaux cas confirmés de Coronavirus, 649 guérisons et 15 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Justice-Covid19: Plusieurs affaires pénales reportées en raison de la contaminations d’avocats

Le report de plusieurs affaires pénales dont les procès étaient programmés au niveau de plusieurs juridictions intervient à la demande de la...

Marché du pétrole: Le besoin estimé à 104 millions b/j d’ici 2025

La demande mondiale de pétrole devrait atteindre près de 104 millions de barils par jour d’ici 2025, a indiqué le Secrétaire général...

Mohand Azzoug: « Les familles ne doivent pas se laisser emporter par des problèmes d’héritages »

Mohand Azzoug, directeur de l’orientation et de l’enseignement du Coran au ministère des Affaires religieuses et des wakfs, répond à quelques questions...