13 C
Alger
vendredi 22 janvier 2021

Economie mondiale 2021 : La Banque Mondiale prévoit une progression de 4 %

A lire

L’économie mondiale devrait progresser de 4 % en 2021, après s’être contractée de 4,3% l’année dernière, selon la Banque mondiale BM, mais ce rebond est conditionné par le contrôle de la propagation du Covid-19 et l’organisation rapidement des campagnes massives de vaccination.

L’économie mondiale devrait progresser de 4 % en 2021 à condition que le déploiement initial des vaccins contre la COVID-19 débouche sur des campagnes massives de vaccination tout au long de l’année, précise la BM dans sa dernière édition semestrielle des Perspectives économiques mondiales. Les prévisions de l’Institution, montrent que l’effondrement de l’activité économique dû à la pandémie est un peu moins grave que prévu mais que la reprise est également plus modérée et toujours sujette à un risque de baisse considérable. Les perspectives à court terme sont hautement incertaines. Différents scénarios de croissance restant possibles. Un scénario pessimiste de hausse continue des contaminations et de retard dans le déploiement des vaccins, l’économie mondiale pourrait ne regagner que 1,6 % en 2021 , selon l’étude de la BM. En cas de maîtrise de la pandémie et d’accélération de la vaccination, le rythme de croissance pourrait atteindre pratiquement 5 %, note la Banque mondiale.

Lutte contre la Covid-19 : mobilisation de 160 mds de dollars de dons et prêts pour 100 pays

Pour ce qui est des perspectives régionales, la BM table sur une croissance dans la région Asie de l’Est et Pacifique devrait rebondir de 7,4 % en 2021, tandis qu’en Europe et Asie centrale, elle devrait progresser de 3,3 % cette année. En Amérique latine et Caraïbes, l’activité économique régionale devrait gagner 3,7 % en 2021 , alors qu’en Asie du Sud , elle devrait progresser de 3,3 % en 2021, selon les données de la BM . Pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, l’activité économique dans la région devrait rebondir de 2,1 % cette année, tandis qu’en Afrique subsaharienne, l’activité devrait croître au rythme de 2,7 % en 2021. Selon cette Institution, la reprise risque néanmoins de rester modeste si les responsables politiques ne passent pas résolument à l’action pour endiguer la pandémie et mettre en œuvre des réformes propices aux investissements.

Nassima A/APS

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles