22 C
Alger
lundi 26 octobre 2020

Dzair TV risque la fermeture dans les prochaines semaines

Doit Lire

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

En plus de la difficulté du payement du satellite qui permet la diffusion des programmes de la chaîne de télévision Dzair TV, appartenant au groupe Haddad, plus de 400 employés qui attendent leurs salaires depuis plus 4 mois en vain  » ils nous ont promi de verser un salaire jeudi passé sur les 5 mois pour tenir le coup, et ce, en attendant le rappel des salaires, mais malheureusement, rien n est fait. « Les travailleurs ne peuvent pas tenir plus longtemps » a déploré un employé qui souffre le martyrr et ne sait plus quoi faire.  » Doit on commencer à chercher du travail ailleurs, ce qui veut dire perdre tout ses droits, ou bien rester et attendre encore pour voire plus claire son avenir au sein du groupe. Malgré l’installation d’un administrateur qui devraient faire les démarches nécessaires pour le règlement de la situation, le résultat est toujours néant, regrettent d’autres employés. Plusieurs mouvements de protestation qui ont été organisés depuis la cabale de l’emprisonnement du chef d’entreprise Ali Haddad, président du FCE au même temps, les travailleurs continuent de vivre le calvaire d’une crise dont,ils ne sont nullement responsables. Même situations que vivent les travailleurs des deux journaux le Temps d’Algérie et Wakt El Djazair qui partagent les mêmes préoccupations depuis. Dur dur de rester cinq mois sans salaire. Père de famille ou célibataire, leurs salaires reste la seule source de financement pour répondre à l’exigence quotidienne. Il faut vivre des situations similaires pour connaître la véritable détresse des milliers d’autres.

Y.B

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Covid19: 263 nouveaux cas 163 guérisons et 7 décès

Deux cent soixante trois 263 nouveaux cas confirmés de coronavirus, 163 guérisons et 7 décès ont été enregistrés durant les dernières 24...

Constitution-Syndicat: Le SNAPAP appui le réferendum

Le Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique SNAPAP a appelé, dimanche, les citoyens à participer massivement au référendum du 1...

Energie: Naftal envisage 70% le taux des stations services Sirghaz

Le groupe public Naftal ambitionne d'atteindre le taux de 70% des stations-service proposant le Sirghaz d'ici les 5 prochaines années, a indiqué...

Hassi Messaoud: Le projet de la nouvelle ville change de tutelle

Le projet de réalisation la Ville nouvelle de Hassi Messaoud Ouargla a été officiellement mis sous la tutelle du ministère de l'Habitat,...

Finance islamique: La banque CPA lance neuf produits

Le Crédit Populaire d'Algérie CPA a lancé dimanche la commercialisation de neuf 9 produits de la finance islamique au niveau de son...