18 C
Alger
mercredi 20 janvier 2021

Dr Meksem Cherifa, médecin EPH Ain Touta « Le directeur a abusé de son pouvoir pour me licencier »

A lire

Victime de l’abus de pouvoir et de licenciement injustifié de tout point de vues, morales, médicales, légales et loyale. Malgré tous les recours qu’elle a dréssée à la hirarchie, notamment la direction de la santé publique DSP de Batna, ou devra se présenter Dr Meksem Cherifia qui a enrigistrée plus de 70 signatures de ses consoeurs, confrères, infirmiers et tous le personnels de l’EPH Ain Touta à Batna, ce brillant médecin que l’on veut briser, rien que pour son courage d’oser et dénoncer les anomalies administratives de l’établissement, ce médecin se trouve au chomage depuis le 20 décembre dernier, interppel les consciences des respoànsables de la DSP, du ministère de la santé et de toute la corporation des blousons blanches quI fait guerre contre le coronovirus depuis février 2020. et voila le travail des médiocres qui licencient les valeurs et les compétences. L’Algérie nouvelle, ne pourra se construire que par les compétences, hommes et femmes honnêtes à, tous les niveaux. Dr MEKSEM, lance le cri du coeur qui réveille l’intelligence humaine

Dr Cherifa Mekesem, médecin généraliste EPH Ain Touta:

« Je veux savoir pourquoi on m’a licencié dans mon travail de médecin à l’EPH Ain Touta. Je veux qu’on me donne une seule raison pour me convaincre au moins et dire que j’ai fauté quelques part. Mon seul tort, c’est de défendre les patients qui souffrent dans leurs lits à cause du manque d’effectif, de moyens matériels et tout ce qui répond aux besoins des médecins, afin de faire leurs travails dans les meilleurs conditions qu’elles soient », a déploré Dr Cherifa Meksem, qui regrette terriblement la mauvaise gestion  en plus du mépris affiché à l’ensemble des médecins et personnels médicale et surtout contre tout ceux qu réagissent contre la dégradation de l’environnement médical au niveau de l’EPH.  Cœur damné, Dr Meksem poursuit son raisonnement tout juste et très simple à comprendre « D’un côté, le directeur de l’hôpital dit que c’est la commission paritaire qui a décidé et non pas lui. De l’autre côté, les membres de ce comité me disent que ce n’est pas nous. Le directeur  nous  a forcé la main et  il ne veut pas discuter du sujet et du dossier du Dr Meksem », révèle-t-elle haut et fort, afin de faire entendre sa voix etson regret, sa douleure et devant les responsables concernés de la DSP de Batna et du ministère de la santé qui doit penser de près à ce qui se passe dans cette hôpital ou l’on cache la réalité des choses, au lieux de parler, écrire, agir et réagir pour améliorer l’environnement du secteur sanitaire qui souffre de multiples anomalies. Secret de polichinelle.   Bien avant le 20 décembre 2020, la date où l’on a signé son « licenciement abusif et louche » entre guimet, Dr Meksem s’est plainte de l’effacement de son nom dans tous les plannings de l’établissement  durant plusieurs semaines. Ce qui la poussé a faire le vas et viens entre les différents services qu’elle assure, à savoir le service des urgences et le service covid19 pour justement savoir ce qui se trame derrière l’absence de son nom dans les plannings. Le médecin généraliste s’est adressé au directeur de l’établissement, afin de clarifier sa situation et de réclamer sa programmation, est c’est à partir de la que premier responsable lui affiche clairement son intention en lui disant «  Je ne veux pas de toi dans mon établissement », déplore-t-elle aussi bien son comportement et manque de sens de responsabilité, comme s’il  gère un petit commerce et il fait ce qu’il veut sans tenir compte des lois de la république, des autres responsables hiérarchiques et autres pouvoirs publics qu gèrent le secteur et les situations cas par cas.

Résistance et solidarité silencieuse

Le cas du Dr Meksem,  a fait réagir des dizaines de médecins généralistes et spécialistes plus une cinquantaine d’infirmiers qui l’ont défendue et ont signés une pétition en sa faveur, afin de témoigner de sa qualité relationnelle, morale, humaine et médicales. La liste des signataires devra être présentée ce dimanche 10 janvier devant la commission concernée de la direction de la Santé Publique  DSP de Batna. Un des cas qui reflète la situation des centaines d’autres cas qui accomplissent leurs travail médicale dans les zones d’ombres ou souvent, c’est le responsable qu a raison et jamais les médecins qui défendent les patients et professions médicale honorablement et souvent au prix de leurs postes et intérêt personnels. Interrogé sur l’existence d’un syndicat qui pourrait réagir en cas de dépassement des agents et autres commis de l’Etat, Dr Meksem a souligné qu’il existe un syndicat de l’Ugta, mais, malheureusement, on a signé contre moi au lieu de défendre une consœur victime de l’injustice et de l’arbitraire de tout bord. Docteur Meksem est recrutée le 17 décembre 2018 en qualité de médecin généraliste. Le même directeur de l’établissement M Nefissi Nordine, est recruté en qualité de directeur des ressources humaine dans la même période, une année plus tard, la même personne est promue au poste de directeur de l’EPH Ain Touta. Sans commentaire.  

Amar CHEKAR

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles