15 C
Alger
dimanche 25 octobre 2020

Crise en Libye: Sabri Boukadoum préconise la médiation de l’Algérie

Doit Lire

Religion: Les associations et zaouias invités à consolider l’unité du peuple

Le conseiller du président de la République chargé des zaouias et des associations religieuses, Aissa Belakhdar, a appelé samedi à Alger à...

Cessez-le-feu en Libye: La france salue les parties concernées

La France salue la signature d’un accord de cessez-le-feu entre les Parties libyennes, a-t-on indiqué dans le site de l'ambassade de france...

Révision de la Constitution: L’Algérie nouvelle commence par le vote du 1 novembre 2020

Le Général de Corps d'Armée Saïd Chanegriha, Chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire ANP a estimé, samedi à Oran, que la priorité...

Oran: 23 enfants opérés en chirurgie scoliotique

 Quelque 23 enfants et adolescents souffrant de scoliose, ont été opérés au cours de la période du confinement sanitaire, au niveau de...

 La situation de guerre civile qui a trop durée en Libye a dégénéré sur les ingérences étrangeresn dont la Turckie qui envisage d’envoyer ses troupes militaires en Libye, pays voisins, a fait parler le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum . » l’Algérie prendra dans les prochains jours plusieurs initiatives en faveur d’une solution pacifique à la crise Libyenne » a-t-il déclaré jeudi dernier à la presse en marge de l’envoi d’aide humanitaires en Libye. Le ministre des affaires étrangère a ajouté que  » L’Algérie rejette la présence de toute force étrangère, quelle qu’elle soit, dans ce pays voisin. L’Algérie prendra dans les prochaines jours plusieurs initiatives en faveur d’une solution pacifique à la crise libyenne, une solution exclusivement entre libyens » a-t-il affirmé. M Boukadoum a ajouté que l’Algérie n’accepte la présence d’aucune force étrangère dans ce pays. Après avoir rappelé la position constante de l’Algérie concernant la non ingérence dans les affaires internes des Etats, le chef de la diplomatie algérienne a réaffirmé que la voie des armes ne peut guère être la solution, laquelle réside dans la concertation entre tous les Libyens, avec l’aide de l’ensemble des pays voisins et en particulier l’Algérie.

Réd/APS

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Religion: Les associations et zaouias invités à consolider l’unité du peuple

Le conseiller du président de la République chargé des zaouias et des associations religieuses, Aissa Belakhdar, a appelé samedi à Alger à...

Cessez-le-feu en Libye: La france salue les parties concernées

La France salue la signature d’un accord de cessez-le-feu entre les Parties libyennes, a-t-on indiqué dans le site de l'ambassade de france...

Révision de la Constitution: L’Algérie nouvelle commence par le vote du 1 novembre 2020

Le Général de Corps d'Armée Saïd Chanegriha, Chef d'Etat-Major de l'Armée nationale populaire ANP a estimé, samedi à Oran, que la priorité...

Oran: 23 enfants opérés en chirurgie scoliotique

 Quelque 23 enfants et adolescents souffrant de scoliose, ont été opérés au cours de la période du confinement sanitaire, au niveau de...

Transport: Un wagon de train chargé de phosphate déraille à Skikda

L'un des 15 wagons d'un train transportant le phosphate a déraillé vendredi, au lieu dit pont des cavaliers "Jisr El Foursane" dans...