14 C
Alger
samedi 23 janvier 2021

Corruption: La Cour d’Alger revient sur le dossier du montage automobile

A lire

Le premier jour du procès en appel des affaires de montage automobile et de financement occulte de la campagne électorale du candidat à la Présidentielle d’avril 2019, Abdelaziz Bouteflika, a pris fin samedi après-midi après l’audition par la première chambre pénale près la Cour d’Alger de l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal et reprendra dimanche pour entendre le reste des accusés.

L’ex premier ministre du régime Boutef, Abdelmalek Sellal a nié, en bloc, les charges qui lui sont reprochées dans l’affaire d’octroi d’indus privilèges, abus de fonction, conflits d’intérêts et le blanchiment d’argent. Sellal affirme avoir travaillé conformément à la loi, d’autant que l’Etat avait encouragé à l’époque le montage automobile pour réduire l’importation qui coûtait 7 milliards de Da par an. A l’époque de Sellal en tant que premier ministre, il y a eu de dossiers éxaminés à savoir, le dossier de Sovac dirigé par son patron Mourad Oulmi, et Mahieddine Tahkout examiné au niveau du Conseil national de l’investissement CNI. Sellal a tenu Abdeslam Boucheoureb, ancien ministre de l’industrie en fuite, pour premier responsable des dépassements commis dans le dossier du montage automobile. Sellal avant demandé le limogeage de Bouchouareb à la tête du ministère de l’Industrie, mais, sa demande n’ a pas été retenue, du moment que c’est Said Bouteflika, conseiller du président qui avait le dernier mot.

Ferhath Fekrach

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles