17 C
Alger
jeudi 3 décembre 2020

Corruption: 20 ans de prison requis à l’encontre de Ouyahia et Sellal

A lire

Enseignement supérieur: Le concours d’accès au deuxième cycle délibéré prochainement

La commission de délibération chargée de l'organisation et de la gestion du concours d'accès au deuxième cycle des écoles supérieures s'est réunie...

Algeria Startup challenge: 43 porteurs de projets sélectionnés pour la grande finale

La deuxième édition de l’ALGERIA Startup Challenge dont les résultats définitifs seront annoncés lors d’une cérémonie de la grande finale en ligne,...

Algérie-Brésil: Coopération dans le secteur du tourisme

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou a reçu mercredi l'ambassadeur de la République du Brésil,...

Réassurance: La CCR augmente son capital à 25 milliards DA

La Compagnie centrale de réassurance CCR vient  d'augmenter son capital social, le portant de 22 milliards de DA 170,54 millions USD à...

Le Procureur général près la première chambre pénale à la Cour d’Alger a requis jeudi des peines de 20 ans de prison ferme à l’encontre des deux anciens Premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, poursuivis pour corruption et abus de pouvoirs, notamment dans les affaires de montage automobile et de financement de la campagne électorale de l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika. 

Le Procureur général près la première chambre pénale a requis des peines de 20 ans de prison ferme à l’encontre des deux anciens premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, assorties d’une amende d’un 1 million de dinars. Il a également requis des peines de 15 ans de prison ferme à l’encontre des deux anciens ministres, Youcef Yousfi et Mahdjoub Bedda, et 10 ans à l’encontre des deux anciens ministres, Abdelghani Zaalane et Nouria Amina Zerhouni, et des hommes d’affaires Mohamed Bairi, Ahmed Mazouz, Ali Haddad et Hadj Malik Said.Une peine de huit 8 ans de prison ferme a été également requise à l’encontre des hommes d’affaires Aboud Achour, Hassane Larbaoui et Farès Sellal, fils de l’ancien Premier ministre, et des anciens cadres au ministère de l’Industrie, Hassiba Mokraoui et Tira Amine. Le Procureur général a requis cinq 5 ans de prison à l’encontre du trésorier de la campagne électorale de l’ancien Président Bouteflika, et trois 3 ans pour les frères Semmai.Le représentant du Parquet général a requis des amendes de 1 à 3 millions de dinars à l’encontre des accusés avec confiscation de tous les biens saisis.Dans le même cadre, le Procureur général a requis des amendes dépassant de cinq fois celles prévues à l’encontre des personnes morales.

Y.B

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Derniers articles

Enseignement supérieur: Le concours d’accès au deuxième cycle délibéré prochainement

La commission de délibération chargée de l'organisation et de la gestion du concours d'accès au deuxième cycle des écoles supérieures s'est réunie...

Algeria Startup challenge: 43 porteurs de projets sélectionnés pour la grande finale

La deuxième édition de l’ALGERIA Startup Challenge dont les résultats définitifs seront annoncés lors d’une cérémonie de la grande finale en ligne,...

Algérie-Brésil: Coopération dans le secteur du tourisme

Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou a reçu mercredi l'ambassadeur de la République du Brésil,...

Réassurance: La CCR augmente son capital à 25 milliards DA

La Compagnie centrale de réassurance CCR vient  d'augmenter son capital social, le portant de 22 milliards de DA 170,54 millions USD à...

ALCOMSAT-1 : TDA peut conclure des contrats pour les chaînes de télévisions

 L'établissement public de Télédiffusion d'Algérie TDA peut désormais conclure des contrats commerciaux pour la fourniture de prestations de services de diffusion directe,...